Au Royaume-Uni, un distributeur spécialement conçu pour venir en aide à ceux qui vivent et dorment dans la rue

Par
957
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Nottingham, petite ville du centre de l'Angleterre, est surtout célèbre pour être la terre natale de Robin des Bois. Aujourd'hui, si les indigents de Nottingham n'ont certes plus d'habile archer pour détrousser les riches afin de leur venir en aide,  une association, Action Hunger, a décidé de leur venir en aide à travers un moyen pour le moins original : des distributeurs, spécialement conçus pour les SDF et autres personnes en difficulté.

Aaron Chown/PA

L'inventeur du procédé, Huzaifah Khaled, 29 ans, rêve de pouvoir fournir ses machines à toutes les villes qui rencontrent des problèmes de mal-logement. Alors que l'hémisphère nord est plongé au cœur de l'hiver, les SDF de Nottingham apprécieront sans doute le petit coup de pouce. Chaque automate permet de distribuer de l'eau, des fruits frais, des snacks énergétiques, mais également des chaussettes et des vêtements chauds pour affronter le froid !

Des produits d'hygiène et d'autres produits de première nécessité peuvent également être obtenus grâce aux machines : des toilettes sanitaires, des gels antibactériens, des dentifrices et des brosses à dents.... ainsi que des livres.

Pour garantir l'usage de ces automates exclusivement aux personnes dans le besoin, les dispositifs ne fonctionnent pas avec de l'argent, mais grâce à une carte magnétique spéciale qui est fournie aux sans-abri. Elles permettent à chacun de retirer les objets qu'il nécessite, avec toutefois une limite de trois par jour. Une manière de limiter la « dépendance » à ces dispositifs, selon Action Hunger :

« Nous voulons que ces machines soient avant tout une solution complémentaire, qui viendrait compléter d'autres services déjà disponibles, a expliqué l'association. En effet, l'engagement auprès de professionnels et de services de support est vital pour rompre le cycle de la pauvreté et s'extraire de la rue »

Face à certaines critiques, l'association se défend de pousser les SDF à dormir dehors, en les aidant à vivre dans la rue plutôt que de leur chercher un abri pour les en sortir : les personnes détentrices d'une carte doivent rencontrer chaque semaine des bénévoles pour prolonger la durée de validité de la carte, ce qui permet un suivi et un soutien adapté. L'usage de ces automates ne remplace ainsi pas, dans leur esprit, l'action des refuges : elle permet au contraire de diversifier la distribution des produits de nécessité, déjà réalisée par les volontaires lors des maraudes. Ainsi, par exemple, lors d'une nécessité immédiate, les sans-abri peuvent se rendre directement à un automate, disponible 24h/24.

Aujourd'hui, de nombreuses personnes à travers le monde sont intéressées par le processus, et ont approché Huzaifah Khaled, l'inventeur de ces automates : « J'ai reçu des e-mails de gens en Grèce, en Espagne, en Australie et en Chine, qui veulent en savoir davantage », se félicite-t-il.

Commentaires