Autisme : Paul, 9 ans, progresse de jour en jour grâce au soutien de ses camarades de classe

Par
1 504
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Dans une école des Hauts-de-Seine, Paul, un enfant autiste et malentendant de neuf ans, assiste aux cours avec ses camarades de classe. Enseignante, parents, auxiliaire de vie scolaire et même les autres élèves : tout le monde y met du sien pour que le petit garçon soit parfaitement intégré et apprenne à son rythme.

Capture reportage France 2

Paul, 9 ans, se rend tous les jours à l'école comme les autres enfants de son âge. Le petit garçon est autiste et malentendant. Il a fait son CE1 dans une école publique des Hauts-de-Seine, à Suresnes, comme le montre un reportage de France 2, qui a suivi pendant plusieurs mois le petit dans sa vie de tous les jours.

L'enfant a suivi un cursus classique (il n'était pas dans une classe spécialisée) et n'a jamais été déscolarisé. Une victoire pour ses parents. Et une situation qui est loin d'être courante. Bon nombre d'enfants handicapés ou souffrants de troubles sont en effet déscolarisés en France, faute de trouver une place dans un établissement adapté à leurs besoins.

Suivre une scolarité « normale » malgré sa différence a permis à Paul de ne pas être écarté du reste du monde. Le petit garçon parvient à s'intégrer et progresse de jour en jour, notamment grâce à l'entraide et la bienveillance de chacun. La maîtresse, qui n'était pas spécialement formée pour s'occuper d'un enfant comme Paul, garde un œil particulier sur le garçon, qui demande une attention constante.

Il ne suit pas le même programme que les autres élèves mais avance à son rythme. Parfois, il quitte la classe pour s'isoler avec son auxiliaire de vie scolaire (AVS) et ainsi prendre plus le temps d'apprendre. Dans la cour de récréation aussi, l'enfant a tendance à s'isoler, à rester dans sa bulle. Son assistante est donc là pour l'en sortir, le stimuler et le pousser à aller vers eux, ce qu'il ne sait pas faire instinctivement.

Mais il n'y a pas que les adultes qui aident Paul à grandir. Les enfants ont eux aussi soutenu leur camarade tout au long de l'année. En classe, ils prennent le temps de lui expliquer les exercices et de l'encourager, comme vous pouvez le voir ci-dessous avec l'exercice du bonbon et la lecture :

« Paul a changé ma vie »

Si Paul grandit énormément au contact de ses camarades, ces derniers apprennent eux aussi beaucoup en sa présence. Ils développent des qualités humaines très importantes, comme la patience, la bienveillance, la solidarité, l'écoute, ou encore la tolérance.

Alors, lorsqu'un pot a été organisé avant les grandes vacances pour clore l'année scolaire, les écoliers ont tenu à adresser un petit mot à celui qui est devenu leur ami. Un à un, les écoliers ont exprimé ce qu'ils avaient sur le cœur. « Paul m'a fait changer de monde. J'aimerais que tout le monde soit solidaire avec lui », confie l'un. « Quand Paul me regarde, je vois qu'il a progressé. Paul a changé ma vie », assure une autre. « J'ai envie de rester avec Paul pour lui apprendre d'autres choses qu'il ne sait pas encore faire », peut-on encore entendre. Les témoignages comme ceux-ci s'enchaînent, face à un Paul attentif et souriant.

Paul a fait sa rentrée en CE2 début septembre dans cette même école et poursuit ses efforts pour être un petit garçon (presque) comme les autres.

Source : France 2
Commentaires