Un Bordelais invente « Iglou », un abri d'urgence pour aider les sans-abri à survivre en période de grand froid

Par
12 360
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

De la mousse de polyéthylène isolante, des feuilles d'aluminium : cela reste une solution précaire pour ceux qui n'ont pas de toit à se mettre sur la tête en plein hiver, mais c'est toujours mieux qu'une tente ou une couverture de survie.

Alors que les températures sont au plus bas et qu'une vague de froid est en train de s'abattre sur la France, l'Iglou est un abri de fortune qui pourrait bien faire une grosse différence pour les personnes les plus vulnérables ! Il permet de maintenir une température de 15 degrés à l'intérieur même par une température extérieure de 0°C... et jusqu'à 20 degrés pour un couple, grâce à la chaleur humaine.

L'Iglou, un abri innovant pour permettre aux SDF d'affronter le froid / Iglou.fr

Comme l'explique Geoffroy de Reynal, son inventeur bordelais, l'Iglou n'a pas vocation à remplacer les centres d'accueil pour les sans-abri, mais représente plutôt une solution d'urgence, bien utile dans les cas (nombreux) où ces établissements sont saturés et où les personnes sont contraintes de dormir à la rue : « Mon rôle n'est pas de me substituer aux hébergements d'urgence et aux associations, explique-t-il ainsi à France Bleu Gironde : Ce n'est pas parce qu'on a un Iglou qu'on est plus SDF, qu'on a une vie agréable et que tout va bien : c'est vraiment une solution de survie. »

Un point sur lequel l'inventeur de l'Iglou veut bien insister, lui qui s'est vu reprocher de vouloir « mettre les sans-abri dans des boîtes » ou même « dans des cercueils ». Même si cette solution n'est pas parfaite et qu'elle est temporaire, c'est toujours ça de gagné. Et quand on sait que 50% des sans-abri qui appellent le 115 ne trouvent pas de place pour être hébergés et sont donc contraints de dormir à la rue, on se dit que cela peut faire une grosse différence.

Les Iglous pourraient être installés dans des centres d'hébergement, pour augmenter la capacité d'accueil tout en permettant aux usagers de bénéficier des services / Iglou.fr

Outre l'isolation thermique, l'Iglou apporte un certain nombre de petits « plus » : un revêtement intérieur ignifuge, grâce à la pellicule d'aluminium, qui prévient tout risque d'incendie potentiel en cas de réchaud où de mégot de cigarette tombé au sol ; un revêtement extérieur imperméable, qui permet à l'occupant de rester parfaitement au sec ; enfin, un système d'éclairage solaire intérieur, grâce à de mini-panneaux photovoltaïques intégrés !

Comme on peut le voir dans cette vidéo de présentation du projet, l'Iglou est en fait un assemblage assez simple de panneaux de mousse de polyéthylène isolante et d'aluminium, qui peuvent facilement se clipser entre eux, pour former un abri de deux mètres de long sur un mètre vingt de large. 

Iglou - campagne Ulule from Reynal Geoffroy on Vimeo.

Après avoir conçu ses premières ébauches, Geoffroy de Reynal a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule, qui a rencontré un succès dépassant toutes ses espérances : sur les 5 000 € escomptés initialement, il a pu récolter plus du triple de la somme, soit plus de 17 900 € !

Grâce à l'aide des internautes, Geoffroy de Reynal a pu construire quelques prototypes et les distribuer à quelques dizaines de sans-abri dans Bordeaux et ses environs, avec l'aide de Médecins du Monde. Pour l'instant, du côté de ces premiers utilisateurs, il n'a presque que des retours positifs... mais il y a aussi quelques petites remarques et points d'amélioration, sur lesquels il compte bien justement travailler.

Parmi les petits « défauts » et pistes de développement soulevés : le manque de mobilité de ces premiers prototypes de l'Iglou, qui ne peuvent pas être pliés et transportés facilement à la manière d'une tente, et qui les destinent donc plutôt pour l'instant aux personnes qui sont « installées » à un endroit précis, au moins à court terme ; la taille de l'abri, qui ne peut accueillir qu'une à deux personnes, et qui ne convient donc pas aux familles (Geoffroy de Raynal est justement en train de travailler sur une version modulable de l'Iglou) ; enfin, le caractère peu discret de ces installations, qui ne convient pas à certains sans-abri qui veulent justement passer inaperçus, être invisibles.

Autant d'ajustements possibles et de pistes d'améliorations que le Bordelais compte bien prendre en compte afin de satisfaire au mieux les besoins d'urgence des personnes en situation de grande précarité. 

L'intérieur de l'Iglou est bien isolé et permet d'éviter tout départ de feu / Iglou.fr

Kenya : naissance d'un zèbre brun à pois blanc, un événement extrêmement rare
Commentaires