Bordeaux : le maire écolo enlève les sapins des décorations de Noël, refusant de « mettre des arbres morts » dans la ville

6 444partages

À Bordeaux, le sapin de Noël sera désormais remplacé par des spectacles vivants, pour ne plus avoir recours à des « arbres morts ». Détails.

C’est une décision qui, écologiquement, peut se comprendre mais qui risque de susciter bien des remous !

La mairie de Bordeaux a décidé cette année de se passer des traditionnels arbres de Noël, qui vont donc être retirés des décorations de fin d’année. Ils seront remplacés par des spectacles vivants.

C’est le nouveau maire écolo Pierre Hurmic, fraîchement élu, qui l’a annoncé lors d’une conférence de presse, ce jeudi 10 septembre.

« Nous ne mettrons pas des arbres morts (sapins de Noël) sur les places de Bordeaux »

<

« Nous ne mettrons pas des arbres morts sur les places de la ville. Je garde le souvenir de cet arbre mort qu’on faisait venir tous les ans… Ce n’est pas du tout notre conception de la végétalisation », a ainsi déclaré le premier édile.

Bien que très appréciés des petits et des grands, car toujours associés à la magie des fêtes de fin d’année, les sapins de Noël sont pourtant, qu’on le veuille ou non, une aberration écologique.

Le choix d’en disposer un dans son salon ou en ville nécessite en effet un déracinement et donc la mort d’un arbre, qui n’aura qu’une durée de vie limitée dans un logis ou dans une rue.

Cette décision du maire de Bordeaux n’est en rien surprenante quand on connaît les ambitions de l’intéressé qui avait décrété « l’état d’urgence climatique » dès son élection, le 28 juin dernier.

Pierre Hurmic envisage notamment de « végétaliser » plusieurs endroits du centre-ville et notamment la place Pey Berland qui fait face à la cathédrale et où d’ordinaire est entreposé le sapin le plus imposant de la ville.

Crédit photo : joserpizarro / Shutterstock

Sa décision de ne plus utiliser de sapins de Noël est en tout cas loin de faire l’unanimité et certains administrés bordelais n’ont pas hésité à la fustiger sur Twitter, dénonçant une mesure contraire à l’esprit de Noël.

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi