Ce jeune Isérois bat le record de vitesse... de perte de permis !

Le permis de conduire n’est pas toujours facile à décrocher. Celles et ceux qui ont trimé pour l’obtenir sont légion… Alors, très logiquement, une fois le fameux document en poche, ils choisissent de rouler prudemment. Pas lui.

Satanas et Diabolo peuvent faire de la place pour accueillir un nouveau fou du volant ! Le Dauphiné libéré rapporte ce jeudi 20 mai qu’un jeune homme originaire de l’Isère, âgé de dix-huit ans, a perdu son permis fraîchement acquis en trente minutes, montre en main !

Permis express

Tout s’est déroulé mercredi 12 mai à Villefontaine. Un jeune Isérois découvre, trois jours après l’avoir passé, qu’il a décroché son permis de conduire.

S’il n’a pas encore la fameuse carte plastifiée, délivrée au bout de quelques semaines, il a cependant le droit de conduire avec un permis provisoire, document officiel qui atteste de son obtention en attendant la réception du permis définitif.

Après avoir découvert sur Internet qu’il était en droit de conduire, il prend le volant avant de très vite faire l’objet d’un contrôle routier. Les gendarmes s’assurent que le garçon est en droit de rouler, puis le soumettent à des tests salivaires. « Comme les autres personnes contrôlées avant lui », souligne le journal Sud Ouest.

Coup de théâtre : les agents découvrent que le nouveau conducteur est positif au cannabis et à la cocaïne !

Image d'illustration d'un contrôle routier. Crédit : Belish / Shutterstock

Une perte de permis aussi "fast" que "furious" ? 

Trente minutes après avoir appris qu'il a obtenu le permis de conduire, il est logiquement ponctionné de ses six points sur six. Conduire sous l’emprise de stupéfiants est en effet un délit, lequel lui vaut également une ordonnance pénale et une amende de 600 euros.

L'Isérois de dix-huit ans a potentiellement battu le record peu glorieux du retrait de permis le plus rapide de l’histoire de la conduite.