Ce cliché d'un photographe breton, où l'on croit distinguer le « visage » de Poséidon surgissant des flots, fait le tour du monde

21Kpartages

Le cliché d'un photographe français a fait le tour du monde la semaine dernière et vous allez très vite comprendre pourquoi.

C’est une photo garantie sans trucage et qui semble tout droit sortie d’un blockbuster hollywoodien !

À voir aussi

Mathieu Rivrin, photographe breton âgé de 31 ans, a ainsi réussi le cliché parfait en immortalisant une vague violente, d’où semble jaillir le visage d’un homme qui n’est pas sans rappeler celui du dieu grec de la mer, Poséidon, aussi appelé Neptune dans la mythologie romaine.

Le dieu grec de la mer semble surgir des flots sur ce cliché sublime, signé Mathieu Rivin

La photo sublime a été capturée le samedi 31 janvier dans le Finistère, lors du passage de la tempête Justine sur le littoral ouest.

Haute d’une dizaine de mètres, la vague dégage une impression de force inouïe accentuée par cette forme, que l’on imagine divine, surgissant des flots.

Conscient de détenir là une image aussi rare que magnifique, Mathieu Rivrin l’a immédiatement partagée sur son compte Facebook aux côtés d’autres clichés et, en un rien de temps, sa publication est devenue virale atteignant près de 30 000 likes et plus de 34 000 partages.

La photo a ensuite été relayée dans de nombreux journaux télévisés et a même fait l’objet de plusieurs articles à l’international, notamment dans les très prestigieux quotidiens New York Post et Daily Mail.

Une déferlante qui a surpris l’intéressé, lequel ne s’attendait pas à un tel succès, comme il l’a expliqué sur Facebook

« L’ampleur prise par cette photo m’a complètement submergé avec des passages dans les JT français, dans la presse française mais aussi internationale où elle a été relayée en Angleterre, aux États-Unis, en Espagne, Allemagne, au Brésil, en Australie… Je n’en reviens toujours pas », écrivait-il ainsi sur le réseau social, le 5 février.

Confidence pour confidence, nous non plus, on n’en revient toujours pas de cette image ! 

Source : Mathieu Rivrin