Ces rares photos prises en 1944 sur les côtes normandes vont vous faire voir le Débarquement sous un nouveau jour

6 757partages

Le 6 juin 1944, les premiers navires alliés débarquent sur les côtes normandes. C'est le coup de départ du Débarquement, qui s'achèvera par la libération de la France et la défaite du nazisme.

Aujourd'hui, on a tous plus au moins essayé de se faire une idée de ce qu'avait pu être le théâtre de ces affrontements, ce à quoi pouvait ressembler la vie quotidienne des soldats et des civils, ce qu'ils pouvaient ressentir. Nous avons été exposés aux photographies sur nos manuels d'histoire, et peut-être aussi aux récits de nos grands-parents.

Mais il y a une facette moins connue de cette époque, qui se dévoile à nous au travers de clichés originaux, singuliers, recensés par des centaines de passionnés d'histoire à travers le monde, sur la page Flickr PhotosNormandie. Ce projet, lancé lors du soixantième anniversaire du Débarquement, recense ainsi plus de 4 300 images d'archive, prises entre le jour du «D-Day» et le mois d'Août 1944. 

Voici quelques-unes de ces photos qui vont vous faire voir le Débarquement sous un nouveau jour : femmes, ouvriers du génie militaire, participation française, mais aussi vie quotidienne des soldats et des déplacés de guerre... Ces clichés montrent un angle parfois oublié de l'histoire

Pendant la libération de la Basse-Normandie, un GI utilise la crosse de son M1 pour caler un miroir de poche, qu'il utilise pour se raser

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Le soldat Joseph E. Day (de Belloire, Ohio) porte la mascotte du régiment, un chiot recueilli par les soldats et surnommé « Invasion », dans un casque Allemand.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Dans le hameau de La Vauterie, commune de Saint-Fromond

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Une femme offre des bouteilles d'eau aux soldats de la 4ème division blindée, tandis que ces derniers traversent la commune de Folligny, le 31 juin 1944

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Quatre soldats de l'armée américaine inspectent des véhicules blindés neutralisés sur le côté de la route. Les corps de deux soldats allemands gisent au sol.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Dans la ville d'Argentan, nouvellement libérée, des soldats font la fête devant les ruines d'un « office de placement allemand », un centre de recrutement dont le but était d'enrôler des travailleurs à envoyer en Allemagne Nazie.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Le Lieutenant Stockridge Bacchus donne à boire à un soldat allemand, blessé au cours de la libération de Mantes. Derrière le blessé se trouve le Sergent Harril. C'est lui qui avait fait feu sur ce même soldat allemand, quelques minutes auparavant.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Quatre marins de l'US Navy découvrent leurs calottes, révélant les lettres H.E.L.L. (« ENFER ») sur leurs crânes rasés.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Vues depuis l'intérieur d'un «Higgins Boat», les fameuses barges massivement utilisées par l'US army lors du débarquement

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

« Longue vie à l'Amérique, longue vie à la Liberté, les Français reconnaissants aux soldats américains »

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Les troupes Canadiennes débarquent à Bernières sur Mer, le 6 juin 1944

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives of Canada

Edith Vézie (infirmière de la France Libre) peint l'emblème de la 2ème DB (carte de France sur fond bleu surmontée d'une croix de Lorraine stylisée en relief) à l'aide d'un pochoir sur cette Kübelwagen réquisitionnée

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie 

À Cherbourg, sur le quai de l'Ancien-Arsenal, des ingénieurs du génie militaire US débarrassent les quais des barbelés

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Trois infirmières françaises de la Division Leclerc soignent un blessé sur un brancard.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Quatre soldats alliés posent avec des mini-véhicules tactiques chenillés qu'ils ont capturé. Il s'agit de la version miniature d'un tank allemand, téléguidé par fil et bourré de 60 kilos d'explosif, qui était utilisé par la Wehrmacht pour abattre à distance les fortifications adverses

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Des soudeurs-mécaniciens en combinaison de la 705th Ordnance Coy débitent au chalumeau des « hérissons », des obstacles anti-chars récupérés sur le dispositif côtier allemand

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Un plongeur dans son scaphandre

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Un GI, assis le long d'un mur, se lave les pieds dans son casque

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Dans un centre d'accueil pour les réfugiés fuyant le front des combats a été installé à Sainte-Marguerite-d'Elle. Cette cuisine roulante allemande a été réquisitionnée pour préparer les repas des réfugiés français

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Le repos des guerriers : à la terrasse d'un café, quatre soldats de la 79th US ID se font servir de la bière pression par une jolie jeune femme.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

Dans ce qui semble être le salon d'une belle et riche demeure, de la paille a été disposée à même le sol pour recevoir des réfugiés.

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

À bord d'un navire américain, le drapeau du parti Nazi est réduit à l'état de nappe pour prendre le thé

Photo: Conseil Régional de Basse-Normandie

En vidéo : Avec Forme Di Cemento, transformez l'apparence de vos murs sans les remplacer
Plus d'articles
Dernières news
En ce moment