Ces trois innovations qui ont révolutionné l'agriculture

109partages

Focus aujourd'hui sur trois grandes innovations qui ont contribué au développement de l'agriculture.

Depuis la révolution néolithique et l’apparition, dans le Croissant fertile et ailleurs, des premières communautés sédentaires il y a environ 11 000 ans, l’agriculture fait partie intégrante de la vie des hommes, qui ont appris à aménager leur écosystème pour survivre.

Durant ces millénaires, cette agriculture a évolué et a su se réinventer à de nombreuses reprises, au rythme des inventions et autres innovations qui ont permis de meilleur rendement.

De l’irrigation au tracteur, en passant par la charrue, découvrez ces innovations majeures qui ont changé l’agriculture à jamais et, par la même occasion, l’histoire de l’humanité.

Crédit photo : Somchai_Stock / Shutterstock

1) L’irrigation

Les récoltes ont longtemps dépendu de la météo et par extension des cycles de l’eau, élément indispensable à la culture des sols.

Une fois que l’homme a su développer des techniques d’irrigation fiables permettant d’irriguer les cultures, l’agriculture a connu de profonds changements.

Les premières traces d’irrigation remontent à environ 5 000 ans avant notre ère et ont été découvertes dans le Croissant fertile, dans une région qui correspond aujourd’hui aux territoires de l’Iran et de l’Irak.

Sur ces terres semi-arides, les premiers agriculteurs n’ont eu d’autres choix que d’utiliser les eaux du Tigre et de l’Euphrate, les deux grands fleuves de Mésopotamie, en réalisant des prouesses techniques qui ont par la suite été utilisées pendant des millénaires.

2) La charrue

Si l’araire - outil tracté, qui fend la terre sans la retourner - existait déjà au néolithique, il faudra néanmoins attendre le IIe siècle après notre ère pour voir apparaître la charrue telle que nous la connaissons.

D’abord munies de socs en bois puis en métal, les charrues, tracter par des chevaux ou des bœufs, vont se perfectionner avec le temps et permettre aux agriculteurs d’augmenter leurs surfaces de labour.

À partir du Moyen-Âge, l’utilisation de cet outil indispensable va considérablement faire exploser la production agricole ainsi que les rendements.

L’ajout de roues permettra en outre de moderniser l’appareil qui traversera les siècles sans jamais que son utilité ne soit remise en cause.

3) La mécanisation

Si un seul mot devait désigner à lui seul le passage de l’agriculture dans la modernité, ce serait la mécanisation !

Dans le sillage des deux révolutions industrielles des XVIIIe et XIXe siècle, le monde agricole va connaître de profondes mutations en à peine 200 ans, avec notamment l’arrivée de la motorisation.

Avec l’allègement des moteurs thermiques dès la fin du XIXe siècle, les premiers tracteurs automobiles vont ainsi faire leur apparition dans les champs, remplaçant peu à peu la traction animale.

Un tout premier prototype à vapeur et à chenille est inventé en Russie en 1881, puis un second modèle, cette fois muni d’un moteur à combustion interne, voit le jour 12 ans plus tard aux États-Unis.

Mais ce n’est toutefois qu’à partir de la première décennie du XXe siècle que la production des tracteurs à essence va prendre son envol, au point de devenir, en moins de 20 ans, l’outil incontournable de l’agriculture occidentale, bientôt rejoint par la moissonneuse-batteuse motorisée.

Devenus indispensables dans le quotidien des agriculteurs, ces véhicules se comptent aujourd’hui en dizaine de millions dans le monde. Rien qu’en France par exemple, on en recense plus d’un million !

Autant de véhicules motorisés qui nécessitent un entretien minutieux, d’où la création au fil des années d’enseignes spécialisées qui permettent l'achat pièces agricoles neuves.

Plus d'articles
À lire aussi