Devant l'urgence climatique, 1 000 scientifiques en appellent à la « désobéissance civile »

9 205partages

Un millier de scientifiques signent une tribune qui en appellent à la désobéissance civile pour inciter les autorités à agir pour le climat.

C’est une prise de position qui fera date, tant les mots sont forts et dépourvus d’ambiguïté !

Dans une tribune publiée par nos confrères du Monde, 1 000 scientifiques de disciplines diverses en appellent à la désobéissance civile face à l’inaction gouvernementale en matière de climat.

Devant l’urgence climatique, ces derniers exhortent ainsi les citoyens à « la rébellion » en participant à des actions collectives susceptibles de faire bouger les choses.

« Nous invitons tous les citoyens à se mobiliser pour exiger des actes de la part de nos dirigeants »

« Quels que soient nos domaines d’expertise, nous faisons tous le même constat : depuis des décennies, les gouvernements successifs ont été incapables de mettre en place des actions fortes et rapides pour faire face à la crise climatique et environnementale », peut-on lire ainsi dans cette tribune, lancée à l’initiative notamment de Joana Beigbeder (Enseignante-chercheuse en science des matériaux), Frédéric Boone (astrophysicien), Milan Bouchet-Valat (Sociologue) ou encore Julian Carrey (Physicien).

Soulignant que la Terre connaît actuellement la sixième extinction de masse, les signataires « refusent que les jeunes d’aujourd’hui et les générations futures aient à payer les conséquences de la catastrophe sans précédent que nous sommes en train de préparer ».

C’est la raison pour laquelle ils appellent la population à participer à des « actions de désobéissance civile » organisées par les différents mouvements écologistes, que sont Greenpeace, Attac ou encore Extinction Rebellion.

« Nous invitons tous les citoyens, y compris nos collègues scientifiques, à se mobiliser pour exiger des actes de la part de nos dirigeants politiques et pour changer le système par le bas dès aujourd’hui », poursuivent les signataires qui souhaitent « faire sauter les verrous ».

Ils réclament par ailleurs la transparence des pouvoirs publics et demandent à ces derniers de « dire la vérité concernant la gravité de la situation », tout en invitant la classe dirigeante à prendre des mesures significatives pour réduire l’empreinte carbone de la France.

Source : Le Monde
Plus d'articles