Avec EarthApp, Greenpeace détourne FaceApp et nous montre la Terre dans quelques années

Par
1 432
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

L'ogarnisation non gouvernementale Greenpeace, engagée dans la lutte pour la protection de l'environnement, a subtilement détourné le concept de l'appli mobile FaceApp afin d'avertir des dangers que la Terre pourrait connaître à l'avenir.

L’application FaceApp fait un véritable tabac ces temps-ci et bon nombre d’usagers, séduits par les filtres proposés, s’amusent notamment à vieillir leur portrait ou ceux de leurs proches, avec un réalisme troublant.

Mais à part nous faire rire, voire parfois nous effrayer, celle-ci ne nous sert pas à grand-chose. Le concept n’est pourtant pas si inintéressant et, utilisé à bon escient, ce dernier pourrait même s’avérer utile car il permettrait d’anticiper certains effets du temps.

Greenpeace l’a bien compris et en a détourné le procédé pour créer un outil imaginaire, ironiquement baptisé EarthApp, dont le principe consiste à imaginer ce que pourrait devenir la Terre dans quelques années si d’aventure le processus de réchauffement climatique n’était pas endigué.

En s’associant avec l’agence russe Isobar Moscow, l’ONG environnementale a ainsi lancé une campagne éphémère jusqu’à la fin de semaine avec une série de photos aussi saisissantes les unes que les autres. Chacune a été publiée sur la page Instagram russe de l’ONG.

Parmi ces dernières, on peut notamment voir un cliché des glaces de l'Arctique qui n’existeront plus à force de fondre ou encore une photo du centre de Saint-Pétersbourg – ville du littoral russe menacée par la montée des eaux - qui serait en grande partie immergée par la Neva.

Autant de montages chocs qui évoquent sans détour les risques réels que représentent les changements climatiques pour la Terre.

L'Arctique avant

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

L'Arctique après

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Saint-Pétersbourg avant

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Saint-Pétersbourg après

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Moscou avant

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Moscou après

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Lac Baïkal avant

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Lac Baïkal après

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Les forêts de Sibérie avant

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Les forêts de Sibérie après

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Une station de sport d'hiver russe avant

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Une station de sport d'hiver russe après

Crédit photo : Instagram greenpeaceru

Greenpeace Rechauffement climatique Climat Changement climatique
Commentaires