Coupe du monde : pourquoi le football féminin ne passionne pas les français ?

La coupe du monde de football féminin a démarré le 20 juillet et s’achèvera le 20 août. Malheureusement pour les rares passionnés, trouver un diffuseur pour cette compétition a été très difficile. Comment expliquer ce manque d’intérêt alors que ce même sport soulève les foules avec les hommes ?

Des français pourtant enjoués en 2019

Finalement, les matchs de l’équipe de France de football sont diffusés sur M6. Ainsi, les passionnés peuvent suivre le parcours des joueuses qui viennent tout juste de remporter les 8èmes de finale contre le Maroc.

En 2019, la France avait organisé cette compétition. À cette occasion, TF1 avait alloué un budget de près de 20 millions d’euros pour obtenir l’intégralité des droits. Finalement, la chaîne en a cédé une partie à Canal+ pour 9 millions d’euros.

Quoi qu’il en soit, le public français était enjoué et impatient d’assister aux matchs de l’équipe de France féminine. Il faut dire que l’année précédente, les hommes avaient remporté cette même coupe en Russie. De plus, les dates étaient idéales puisque la compétition commençait dès la fin de la saison de foot. Enfin, les français ne pouvaient qu’être intéressés par un mondial organisé dans leur pays.

Tous ces éléments peuvent expliquer le fait que cette coupe du monde de foot féminine avait attiré de très nombreux téléspectateurs. Les audiences étaient excellentes et les passionnés commençaient à espérer que le football féminin rattrape le football masculin.

Des conditions loin d’être optimale pour cette coupe du monde 2023

Malheureusement, on constate aujourd’hui que ce n’est pas du tout le cas. Et certains rejettent, en partie, la faute sur la FIFA. En effet, celle-ci a fait des choix qui n’ont pas servi la cause du foot féminin.

Pour commencer, cette coupe du monde a lieu en plein milieu de l’été. Or, à cette période, tout le monde est occupé à profiter de ses vacances. Un journaliste a d’ailleurs mis en avant le fait qu’une fois le Tour de France achevé, les régies pub, qui se chargent de vendre des fenêtres publicitaires, ont déserté.

De plus, cette coupe du monde se déroule en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il faut donc considérer un décalage horaire de huit à dix heures ! Les heures de diffusion ne sont pas adaptées aux habitudes des français. Fin de matinée ou début d’après-midi, ces moments de la journée sont réservés à d’autres activités.

C’est d’ailleurs pour cela que les chaînes de télé n’ont pas souhaité allouer un budget de près de 10 millions d’euros à l’acquisition des droits. Elles en étaient persuadées, avec de tels horaires, et en pleine période de vacances, impossible de rassembler autant de téléspectateurs que lors de la dernière coupe du monde de foot féminin.

Cette année, les conditions n’étaient donc pas optimales pour susciter l’intérêt des téléspectateurs français. Cependant, nous devons reconnaître que tous ces éléments n’auraient pas impacté la ferveur nationale s’il s’agissait de football masculin. 

Le foot féminin : un intérêt moindre dans tous les pays d'Europe

Ainsi, cela reste une évidence, ce sport, lorsqu’il est pratiqué par des femmes, intéresse beaucoup moins. Et ce constat ne s’impose pas uniquement en France, mais dans toute l’Europe. Si vous interrogez les supporters qui suivent les compétitions masculines avec beaucoup de ferveur, ils vous répondront que le foot féminin est moins rapide et moins spectaculaire.

Outre la question des performances, certains avancent également une ambiance moindre liée à des stades beaucoup moins remplis. Naturellement, tous ces arguments sont largement contestés par les supporters des équipes féminines de football. Par ailleurs, de plus en plus de voix s'élèvent pour faire évoluer les mentalités et celles-ci ont toutes les chances d'y arriver !

Source : Slate
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Curieuse de nature, je m'intéresse à tous les sujets d'actualité que je m'efforce de traiter avec le plus d'objectivité possible. Passionnée par l'écriture et ravie de pouvoir susciter l'intérêt des lecteurs, j'exploite toutes mes compétences rédactionnelles pour proposer des contenus enrichissants et agréables à lire.