En France, le fléau des dépôts sauvages et les risques de la mauvaise gestion des déchets amiantés

Si l’amiante est désormais un composant interdit, il a longtemps servi dans le domaine de la construction. Lors de la découverte de matériaux en amiante lié, des procédures strictes sont à respecter pour s'en débarrasser. Malheureusement, le dépôt sauvage des déchets amiantés est récurrent.

Crédit photo : Actu Environnement

L’amiante est un matériau isolant qui a été utilisé pendant de nombreuses années, car il était résistant au feu et aux agressions chimiques, et n’avait pas un coût élevé. Cependant, son utilisation est interdite depuis le 1er janvier 1997 en raison des risques que ce matériau présente pour la santé.

En conséquence, de nombreuses personnes souhaitent se débarrasser d’objets encombrants qui contiennent de l’amiante. Aujourd’hui, tous ces déchets amiantés sont classés parmi les marchandises dangereuses, ce qui implique de les traiter en respectant certaines procédures.

Pourtant, ces dernières semaines, que ce soit dans le Pas-de-Calais, en Moselle ou encore dans la Creuse, des déchets d'amiante lié ont été retrouvés dans divers dépôts sauvages en périphérie des villes. Parfois, c'est même au beau milieu d'une rue que des déchets amiantés ont été abandonnés. Des incivilités qui s'accumulent et mettent en évidence un problème de gestion de ces déchets.

Les dangers des décharges sauvages

Malheureusement, à l’image d’éléments d’amiante lié, il n’est pas rare de retrouver des déchets toxiques dans des décharges sauvages, qui sont de véritables fléaux. Ces dépôts clandestins, évidemment interdits, s’avèrent dangereux et posent problèmeaussi bien d’un point de vue environnemental que sanitaire.

En effet, il ne faut pas jeter de déchets amiantés, dans la nature ou dans les ordures ménagères, car ces derniers peuvent présenter un risque de pollution des sols et des eaux. Par exemple, un bout de tôle amiantée peut polluer à lui seul 10m3 de gravats s’il n’est pas correctement conditionné.

De plus, il existe un réel risque sanitaire, les employés de déchetterie n’étant pas équipés pour être en contact avec l’amiante, pas plus que les passants confrontés à des dépôts sauvages en pleine nature.

L’alternative de l’enfouissement pour les déchets amiantés

Pour supprimer les déchets d’amiante lié, il existe plusieurs possibilités, dont l’enfouissement, qui reste la solution la plus adaptée pour le moment. En France, plusieurs déchetteries spécialisées, appelées sites d’enfouissement, recueillent ces déchets amiantés. Les objets encombrants composés d’amiante doivent être préalablement bien emballés, pour éviter que les fibres ne s’échappent et soient en contact avec les personnes chargées de l’enfouissement.

Une fois que les sacs d’amiante sont emportés dans les sites d’enfouissement, ils sont recouverts de terre puis de gravats. Cette méthode permet d’isoler le matériau et de rendre le sol stable, afin que les futurs camions qui déposeront de l’amiante puissent rouler dessus en toute sécurité. 

En France, l’enfouissement reste la méthode la plus populaire pour se débarrasser des déchets amiantés.

Pour rappel, chaque année, plusieurs centaines de milliers de tonnes d’amiante sont enfouies dans le pays.

Source : Positivr