Le Musée du Prado et la WWF s'unissent en détournant de célèbres tableaux pour alerter sur le changement climatique

349partages

À Madrid se tient actuellement la Cop25. Jusqu’au 13 décembre, les dirigeants politiques ont pour objectif de trouver des solutions durables pour l’environnement et prendre des mesures pour limiter la hausse des températures. Une mission qui n’est pas si évidente.

Afin d’aider les politiques à sensibiliser l’opinion sur le changement climatique, une initiative maligne a été mise en place par le célèbre Musée du Prado, dans la ville madrilène.

Publicité

On le sait, l’art peut faire bien plus pour sensibiliser à des sujets sérieux que ne pourrait le faire n’importe quel discours. Une façon de toucher l’opinion sur les problèmes -ici écologiques- auxquels notre société fait face.

Une campagne en peinture

Pour sensibiliser au plus grand nombre sur les dangers du changement climatique, le Musée du Prado a accepté de collaborer à une campagne de prévention avec la célèbre fondation WWF.

Ainsi, Le Prado, qui concentre les chefs d’œuvre de grands peintres espagnols, expose quatre tableaux de Velázquez, Patinir, Goya et Sorolla retouchés pour coller au plus proche de la réalité climatique de notre temps.

On y est ainsi confronté à la montée des eaux, à l’assèchement des sols et cours d’eau, les réfugiés climatiques ou bien l’extinction des animaux marins. Des retouches très bien réalisées et repensées pour l’occasion.

« On espère que cette campagne atteindra chaque coin de la planète », déclare WWF. Avec un message aussi universel sur les risques et dangers du changement climatique, la campagne est une bonne initiative pour rappeler encore une fois l’importance d’agir pour l’environnement.

Découvrez  ci-dessous, le tableau retouché suivi de l'original.

1- «Philippe IV à cheval» de Diego Velazquez sous les eaux (original de Diego Velázquez)

Crédit : WWF SPAIN / MUSEO DEL PRADO

Crédit : MUSEO DEL PRADO

2- “Enfants à la plage” de Joaquín Sorolla et l'extinction des poissons (original de Joaquín Sorolla)

Crédit : WWF SPAIN / MUSEO DEL PRADO

Crédit : MUSEO DEL PRADO

3- «Traversée du monde souterrain» de Joachim Patinir asséchée (original de Joachim Patinir)

Crédit : WWF SPAIN / MUSEO DEL PRADO

Crédit : MUSEO DEL PRADO

4- “Le parasol” de Francisco de Goya dans un camp de réfugiés (original de Francisco de Goya)

Crédit : WWF SPAIN / MUSEO DEL PRADO

Crédit : MUSEO DEL PRADO

Source : Huffington Post
Plus d'articles