Face à la forte hausse des cas de Covid-19, l'Angleterre se reconfine totalement

1 493partages

Si, en France, le débat du moment reste axé sur la stratégie de vaccination, l’Angleterre a, elle, annoncé le retour du confinement total de sa population.

Outre-Manche, la campagne de vaccination s’est largement étendue dans tout le Royaume depuis fin décembre. Cependant, cela n’empêche pas la population britannique d’être extrêmement touché par le Covid-19.

Publicité

En effet, malgré le vaccin en circulation et les restrictions sanitaires, le Royaume-Uni est l’un des pays européens les plus endeuillées avec pas moins de 75 000 morts et la tendance n’est pas à l’amélioration, loin de là.

ANDY RAIN/EFE/Newscom/MaxPPP

En une semaine, le nombre de patients atteints par le virus a augmenté de près d’un tiers et a même dépassé de 40% le plus haut du pic de la première vague. Le bilan des contaminations publié chaque jour dépasse les 50 000 cas, et atteignait même les 59 000 ce lundi 4 janvier.

L’Angleterre se reconfine face à la menace Covid-19

Ainsi, hier soir, Boris Johnson, le premier ministre britannique, a annoncé un reconfinement national total de la population lors d’une intervention télévisée. L’Angleterre revient donc aux bases du confinement de la première vague et gardera ses écoles fermées (contrairement à la seconde vague).

Pour le moment, les mesures doivent encore être débattues au Parlement mais Boris Johnson a déjà appelé la population à appliquer cette nouvelle restriction, à partir de mercredi 6 janvier.

Si les conditions sont réunies, ce confinement pourrait être levée vers la mi-février. En plus de l’Angleterre, l’Ecosse avait d’ores et déjà annoncé le reconfinement total de sa population dès le lundi 4 janvier, tandis que l’Irlande du Nord pourrait suivre alors que le Pays de Galles a annoncé la fermeture de ses écoles jusqu’au 18 janvier.

En ce qui concerne la France, les yeux sont rivés sur la campagne de vaccination qui peine se démocratiser contrairement à nos voisins européens. Hier, la question de la prolongation de la fermeture des restaurants demeurait encore sur la table.

Ce matin, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le professeur Gilles Pialloux a averti qu’il faudrait attendre mi-janvier pour observer « la sanction de ce confinement light ». Chacun de leur côté, Jean-Michel Blanquer sur Europe 1 et Olivier Véran sur RTL ont écarté l’idée d’un reconfinement total ou d’une fermeture des écoles.

Plus d'articles