Corps humain : un 80è organe découvert par des scientifiques pourrait aider à lutter contre le cancer

Par
210
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Après la découverte d'un 79ème organe, le mésentère, en janvier 2017, un potentiel 80ème organe a aujourd'hui été découvert par des chercheurs américains.

Crédit image : Jill Gregory / Scientific Reports

Des scientifiques ont essayé de penser notre anatomie autrement. Et visiblement, cela a été constructif. En effet, une nouvelle structure présente dans notre corps est apparue, ce qui pourrait très probablement constituer notre 80ème organe. Car, oui, nous en avons 79. Le 79eme avait été découvert par des chercheurs de l'université University Hospital Limerick en Irlande, le mésentère, présent dans notre système digestif.

Dans les faits, ce n'est pas une réelle surprise pour ces chercheurs américains. Considérée comme « compact », une couche de tissu, recouvrant les poumons et plus globalement le système circulatoire, était déjà connue des chercheurs. Les chercheurs, qui ont appelé cette structure « l'interstitium », car elle se trouve entre les tissus humains, ont indiqué de quelle manière il était possible de la considérer comme un organe.

Toutes les parties de notre corps ne sont pas des organes. Un doigt, par exemple, n'est pas considéré comme un organe. Alors pour que cette découverte soit considérée comme un organe, il faut que l'ensemble des scientifiques se mettent d'accord sur la question. En définitive, il faut qu'il y ait un consensus, comme l'a expliqué le docteur Neil Theise, un médecin à l'origine de la découverte.

Une avancée pour contrer le cancer

Le docteur Neil Theise explique que cette structure « pourrait conduire à des avancées spectaculaires en médecine, comme la possibilité d'échantillonner directement du liquide interstitiel et en faire puissant outil de diagnostic ». En effet, ces espaces remplis de liquide pourraient avoir un impact, à la manière « d'amortisseurs » sur la protection des tissus corporels et leurs possibles dommages.

Pourquoi pas avant ?

Avec toutes les recherches, on peut vite se demander pourquoi cette partie de notre corps n'a pas été découverte plus tôt. LiveScience explique que si « ces chercheurs ont manqué ces espaces remplis de liquide pendant des décennies, c'est qu'ils [les espaces] ne se présentent pas sur les lames microscopiques standards que les chercheurs utilisent pour observer le monde cellulaire » avant de rajouter que « lorsque ces scientifiques préparent des échantillons de tissus pour ces lames, ils traitent les échantillons avec des produits chimiques, les découpent et les colorent pour mettre en évidence les principales caractéristiques. Mais ce processus de fixation évacue le fluide et provoque l'effondrement des nouveaux espaces remplis de fluide. »

VIDEO : La version étendue d'Avengers : Endgame va sortir en France
Science Cancer Corps
Commentaires