Après une naissance, les parents seraient perturbés de six ans de sommeil

Par
33 518
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

D'après une étude menée, en janvier dernier, par l’Université de Warwick en Angleterre, le sommeil des parents serait perturbé pendant six ans en moyenne après la naissance d'un enfant. Les mères seraient les principales concernées.

Devenir parents impacte sur la qualité du sommeil. Entre les biberons, les pleurs, les couches à changer, les nuits sont parfois mouvementées et ne s’améliorent pas forcément les années qui suivent une naissance. 

Après une naissance, les parents seraient perturbés de six ans de sommeil. Crédits photo : Shutterstock / Tania Kolinko

C’est ce qu’ont prouvé des chercheurs britanniques de l’Université de Warwick, qui ont mené une enquête à ce sujet publiée dans la revue Sleep. « Même si les enfants cessent de pleurer pendant la nuit à mesure qu'ils vieillissent, ils peuvent se réveiller, être malades ou faire des cauchemars, tandis que le stress et les soucis qui vont avec la parentalité peuvent également affecter le sommeil des parents », explique au début de son étude, le Docteur Sakari Lemola.

Les chercheurs ont interrogé en Allemagne plus de 2 500 femmes et près de 2 200 hommes sur le temps qu’ils passaient éveillés la nuit. Des entrevues, en face-à-face, réalisées une fois par an entre 2008 et 2015. Des questions sur le quotidien des parents où ils ont dû évaluer leur niveau de stress et le nombre d'heures passées à dormir en semaine et le week-end. Ils ont également évalué la qualité de leur sommeil, sur une échelle de 1 à 10.

Résultat : les mères perdraient en moyenne 40 minutes de sommeil par nuit la première année après la naissance de leur enfant. Dans les trois premiers mois, elles peuvent même perdre jusqu’à une heure de sommeil par nuit. En revanche, chez les pères, les effets sont moins prononcés. Trois mois après la naissance de leur premier enfant, les pères ne perdent que 13 minutes de sommeil par nuit.

Les chercheurs ont constaté que le manque de sommeil s’accumule pendant les premières années de l’enfant, surtout chez les mères. 4 à 6 ans après la naissance de leur premier enfant, même si l’écart entre les hommes et les femmes se resserre, les mères perdraient 25 minutes de sommeil par nuit, par rapport à la période avant leur grossesse.

Selon Cathy Finlay, enseignante prénatale de la National accouchement Trust, interrogée par The Guardian, rapporte que des moyens sont à la portée des parents pour atténuer l'impact du sommeil perturbé. « La privation de sommeil peut être épuisant physiquement et émotionnellement. Essayez, par exemple, de ne pas vous soucier des travaux non essentiels autour de la maison et d'accepter l'aide de la famille et des amis quand il est offert. Faire des siestes en même temps que celles des enfants est également une bonne idée ».

Chercheurs Naissance Parents Sommeil
Commentaires