Des étudiantes sud-africaines s'illustrent en fabriquant le premier satellite pour le continent africain

248partages
<p><strong>Au mois de mai 2017, l&rsquo;Afrique lancera son premier satellite dans l&rsquo;espace dans l&rsquo;optique d&rsquo;anticiper les ph&eacute;nom&egrave;nes climatiques qui s&rsquo;abattront sur le continent.</strong></p> <p><br /><em>&laquo;&nbsp;On peut d&eacute;terminer et pr&eacute;voir les probl&egrave;mes que l&rsquo;Afrique affrontera dans le futur&nbsp;&raquo;</em>. Cette annonce ne provient pas d&rsquo;un scientifique ou d&rsquo;un climatologue r&eacute;put&eacute;, mais de Brittany Bull, une &eacute;tudiante sud-africaine au lyc&eacute;e de Pelican Park, situ&eacute; au Cap.</p> <p><img class="img-fluid lazy" data-sizes="auto" src="/img/placeholder.png" data-srcset="../images-buzz/8230/MEDO-girls-e1459849761874.jpg" alt="" width="660" height="439" /></p> <div class="sourceimg">cnn.com</div> <p><br />En effet, <strong>ce projet d&rsquo;envergure a &eacute;t&eacute; r&eacute;alis&eacute; par un groupe de quatorze lyc&eacute;ennes, retenues dans le cadre d&rsquo;un programme de formation ax&eacute; sur les sciences, la technologie, l&rsquo;ing&eacute;nierie et les maths (STEM)</strong>. Ce programme a &eacute;t&eacute; mis en place par MEDO (Micro Enterprise Development Organisation), une soci&eacute;t&eacute; ind&eacute;pendante qui &oelig;uvre pour l&rsquo;autonomisation &eacute;conomique des Sud-Africains &agrave; travers les math&eacute;matiques et les sciences.</p> <p><img class="img-fluid lazy" data-sizes="auto" src="/img/placeholder.png" data-srcset="../images-buzz/8230/Medo-SpaceTrek.jpg" alt="" width="660" height="371" /></p> <div class="sourceimg">cnn.com</div> <p><br />La batterie de chargement enverra les diff&eacute;rentes informations d&eacute;taill&eacute;es sur les changements de temp&eacute;rature deux fois par jour, afin d&rsquo;anticiper un possible d&eacute;sastre climatique et am&eacute;liorer la protection des cultures agricultures.</p> <p><br /><em>&laquo;&nbsp;Nous analyserons l&agrave; o&ugrave; de la nourriture pousse, l&agrave; o&ugrave; l&rsquo;on peut planter plus d&rsquo;arbres et de v&eacute;g&eacute;tation, et aussi comment d&eacute;placer les espaces agricoles&hellip; Nous avons beaucoup de feu de for&ecirc;t et d&rsquo;inondation mais nous n&rsquo;arrivons jamais &agrave; temps&nbsp;&raquo;</em> d&eacute;plore-t-elle&nbsp;aupr&egrave;s de CNN.</p> <p><img class="img-fluid lazy" data-sizes="auto" src="/img/placeholder.png" data-srcset="../images-buzz/8230/161110175941-medo-girls-exlarge-169.jpg" alt="" width="660" height="375" /></p> <div class="sourceimg">cnn.com</div> <p><br />Ainsi, le satellite pourrait pr&eacute;voir les p&eacute;riodes de s&eacute;cheresse et d&rsquo;inondation comme il est arriv&eacute; au mois d&rsquo;avril dernier. En effet, <strong>l&rsquo;ouragan El Ni&ntilde;o avait provoqu&eacute; une s&eacute;cheresse dans les pays du sud de l&rsquo;Afrique, faisant chuter la production de ma&iuml;s (8,4 millions de tonnes de moins que d&rsquo;habitude) et obligeant ces pays &agrave; en importer</strong>.</p> <p><br />Si tout se d&eacute;roule comme pr&eacute;vu, <strong>le satellite devrait donc &ecirc;tre lanc&eacute; au mois de mai 2017, ce qui en ferait le premier satellite lanc&eacute; en orbite par une soci&eacute;t&eacute; priv&eacute;e africaine</strong>. La compagnie aimerait impliquer, via des programmes STEM, des &eacute;tudiantes d&rsquo;autres pays africains comme la Namibie, la Malawi, le Kenya et le Rwanda.</p> <p><img class="img-fluid lazy" data-sizes="auto" src="/img/placeholder.png" data-srcset="../images-buzz/8230/5B2900B1-7672-42AC-A9AA-BF3E9AAD13F0_w987_r1_s.jpg" alt="" width="660" height="371" /></p> <div class="sourceimg">cnn.com</div> <p><br />Par ailleurs, dans la continuit&eacute; de leurs ambitions, certaines des lyc&eacute;ennes se voient d&eacute;j&agrave; voyager dans l&rsquo;espace comme l&rsquo;exprime Sesam Mngqengqiswa aupr&egrave;s de CNN&nbsp;: <em>&laquo;&nbsp;D&eacute;couvrir l&rsquo;espace et voir l&rsquo;atmosph&egrave;re de la Terre, c&rsquo;est quelque chose qu&rsquo;aucun Africain noir n&rsquo;a encore pu faire, ou qui n&rsquo;en a m&ecirc;me pas eu l&rsquo;opportunit&eacute;. Je veux &ecirc;tre capable d&rsquo;exp&eacute;rimenter ces choses.&nbsp;&raquo;</em></p> <br />M&ecirc;me son de cloche chez sa camarade, Brittany Bull&nbsp;: <em>&laquo;&nbsp;Je veux montrer aux filles que l&rsquo;on n&rsquo;a pas besoin de s&rsquo;asseoir pour&nbsp;se limiter &agrave; une t&acirc;che. Toute carri&egrave;re est possible, m&ecirc;me dans l&rsquo;a&eacute;rospatiale&nbsp;&raquo;</em>.
Source : Science Alert
Plus d'articles