Grâce à ces tablettes, les enfants des zones les plus reculées du monde pourraient un jour avoir un accès eux aussi à une éducation de qualité

Par
451
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Elon Musk, c'est le type qui veut révolutionner le voyage spatial, les voitures électriques, la lutte contre la pauvreté et l'énergie solaire. Oui, tout ça à la fois. Le charismatique patron de Tesla et de Space X fait, pour certains, figure de génie, d'autres voient plutôt en lui une sorte de techno-gourou mégalomane... mais s'il y a une chose qu'on ne peut pas lui reprocher, c'est bien d'être un utopiste prêt à dépenser sans compter pour des projets en faveur du bien commun.

Il faut dire qu'investir à perte n'est pas vraiment un souci pour lui : l'inventeur milliardaire sud-africain, qui assure avoir pour unique ambition de transformer l'humanité et d'œuvrer pour le bien commun grâce à la technologie, n'est pas vraiment en manque d'argent.

C'est pourquoi il vient de lancer, à hauteur de 15 millions de dollars, un vaste appel à projet pour aider les enfants non-alphabétisés de Tanzanie à apprendre à lire et à écrire : le défi XPRIZE Global Learning. Les XPRIZE sont des sortes de « challenges » internationaux et ouverts à tous, des compétitions qui stimulent l'intelligence collective et la recherche d'idées, avec une récompense à la clé pour motiver les plus ingénieux.

Le principe est de rassembler le plus de cerveaux possible autour d'un même objectif, résoudre les défis auquel le monde moderne est confronté et, selon l'organisation, « construire un pont vers l'abondance pour tous ».

Dans les faits, les projets XPRIZE peuvent varier de la création d'une nouvelle mission spatiale vers la lune, à la lutte contre la pauvreté et l'analphabétisme, en passant par la recherche d'une technique pour transformer le CO2 en ressource utilisable par l'humanité.

XPRIZE Foundation

Avec le XPRIZE Global Learning, Elon Musk veut utiliser la technologie pour résoudre un grave problème humanitaire : à l'heure actuelle, dans le monde, plus de 260 millions d'enfants n'ont pas d'accès à l'éducation primaire ou secondaire.

Le défi est donc le suivant : imaginer et développer un programme informatique qui permette aux enfants non-alphabétisés d'apprendre par eux-mêmes à lire, écrire et compter... en l'absence de structure scolaire

Souvent, dans les pays en voie de développement, on trouve des déserts éducatifs en partie imputables à l'absence de structure scolaire, de matériel... mais aussi, tout simplement, au fait que dans certaines zones rurales éloignées des centres urbains, il y a un manque de personnes habilitées à donner des cours (enseignants ou éducateurs).

La finalité de ce projet est de donner non seulement une chance à chaque enfant d'apprendre, mais également de leur permettre d'apprendre par eux-mêmes à lire, écrire, ou encore à calculer. Ainsi, même dans une zone dépourvue de personnel spécialisé pour enseigner, les enfants âgés de sept à dix ans pourront tout de même se faire la classe eux-mêmes, et apprendre.

" Notre objectif est d'emmener  [les enfants] au plus haut niveau d'éducation possible, mais plus spécifiquement de les faire passer de l'étape 'apprendre à lire' à l'étape 'lire pour apprendre' " explique Matt Keller, directeur du Global Learning XPRIZE, à IFL Science. Et tout ça, sans école !

XPRIZE Foundation

Comment, exactement ? C'est ici que la technologie rentre en jeu !

Pour la première mise en place du projet, ce sont les enfants de quelque 150 villages de Tanzanie qui se verront doter de 8 000 tablettes Pixel C, fournies par Google. Sur chacun de ces appareils se trouvera un programme informatique, pensé et développé en open-source par les différentes équipes, dans le cadre du défi XPRIZE. L'électricité pour les tablettes sera fournie grâce à des centrales solaires comportant des bornes de chargement, et les villages pourront conserver les appareils afin de les transmettre aux générations d'enfants suivantes.

Les équipes, qui étaient au nombre de 198 en 2014, ont été réduites afin de garder les 11 meilleures. 11 demi-finalistes venus du monde entier, qui devront désormais passer à la phase suivante du développement de leur projet, et auront exactement un mois pour finir de développer leur programme. En septembre, cinq finalistes seront choisis, chacun gagnant une bourse d'un million de dollars pour passer à l'application concrète en Tanzanie.

Chaque groupe verra le programme qu'il a développé être distribué à 600 enfants. Les progrès de chaque groupe d'enfants seront suivis de près et enregistrés par du personnel de l'UNESCO, ce qui permettra de définir quelle méthode d'apprentissage est la plus efficace sur le terrain, avec un premier verdict au bout de 18 mois. Ce sont les différences au niveau de la progression des enfants qui permettra de définir le programme final.

Chaque équipe a développé des concepts différents pour répondre au défi de l'alphabétisation des enfants par un programme informatique dans des régions éloignées. Certains ont ainsi développé des programmes qui utilisent des éléments visuels, des jeux, ou encore des histoires, d'autres font usage de systèmes avancés d'intelligences artificielles, tels que la reconnaissance faciale, ou encore l'apprentissage automatique (machine learning) qui permet au programme de s'adapter à chaque enfant, pour mieux répondre à ses besoins.

Voici une des vidéos expliquant le projet XPRIZE (en anglais)

Un singe a attrapé un appareil photo et fait un selfie avec un doigt d'honneur en prime
Commentaires