Dites adieu aux assiettes en plastique : l'avenir des pique-niques, ce sont les couverts en feuilles !

Par
5 743
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Et si la feuille était le matériau de demain ? Pour remplacer les couverts en plastique, qui sont une absurdité écologique au regard de la pollution provoquée chaque année par les matières hydrocarbures qui s'accumulent, une jeune entreprise allemande a eu l'idée d'inventer des assiettes 100% biodégradables — car composées à 100% de feuilles pressées et tissées. Lancée sur Kickstarter, l'initiative rencontre déjà un franc succès.

Pas de colle, pas d'huile, pas de plastique, pas d'additif, pas un seul produit chimique autre que ces cellules végétales naturellement fabriquées par les plantes pour respirer et pour opérer la photosynthèse nécessaire à leur développement. Et le mieux, c'est qu'aucun arbre n'a besoin d'être abattu pour les fabriquer !

 
Leaf Republic


Les produits jetables, destinés à un usage unique avant de venir gonfler nos poubelles, sont un vrai problème, car ils sont en grande partie responsables de l'accumulation de déchets produits par les sociétés humaines. Pourtant, dans certains cas, ils sont bien pratiques, et avouons que nous avons aujourd'hui un peu de mal à nous en passer : pour un pique-nique entre amis, lorsqu'on ne peut pas transporter tout son vaisselier avec soi, ou encore lors des événements en plein air dans lesquels le nettoyage de la vaisselle représenterait une tâche conséquente...

On se rabat parfois sur les couverts en carton recyclable, mais ces produits ne font que représenter un moindre mal : en effet, ils sont fabriqués à partir de pulpe de cellulose, et chaque année, 13 millions d’hectares de forêts sont abattues pour produire cette matière. Cela représente la taille d'un terrain de football toutes les deux secondes !

Avec ses assiettes directement fabriquées à partir de feuilles pressées, Leaf Republic, une entreprise allemande focalisée sur le développement de produits durables, espère faire un pas en avant pour résoudre définitivement le problème. En effet, les feuilles sont la matière biodégradable par excellence : dans la nature, lorsqu'elles tombent des arbres, elles se déposent au sol et viennent enrichir l'humus grâce à la décomposition de la matière organique végétale. C'est grâce à ce tapis de feuilles mortes que le cycle de la vie peut s'accomplir, et elles abritent aussi une multitude d'animaux qui s'en nourrissent ou qui s'en servent d'abri et de protection.  

Ainsi, ces assiettes « aussi renouvelables et biodégradables qu’une feuille qui tombe d’un arbre » se transforment en humus au bout de 28 jours, contre un temps de dégradation de près de 2 000 ans pour les couverts en plastique hydrocarbures traditionnels !

Leaf Republic
Leaf Republic


Niveau conception et fabrication, les assiettes et couverts de Leaf Republic allient des techniques ancestrales millénaires aux technologies récentes les plus pointues, telles que l'impression 3D.

En s'inspirant d'une tradition asiatique qui consiste à coudre des feuilles entre elles, tout en s'appuyant sur un logiciel de CAO (Conception Assistée par Ordinateur), les feuilles sont transformées en des récipients suffisamment rigides pour contenir de la nourriture et être imperméables aux liquides.

Après des années de tests et d'élaboration de prototypes, ils sont parvenus à mettre au point une technique qui consiste à coudre les feuilles entre elles avec des fibres issues de feuilles de palmiers, puis de presser plusieurs couches successives dans des moules afin de former les récipients.

Leaf Republic
Leaf Republic


Pour l'heure, Leaf Republic se développe grâce à Kickstarter, mais espère grossir suffisamment pour lancer des productions à plus grande échelle. Différents produits sont d'ores et déjà disponibles , tels que des bols, des plateaux, des assiettes à compartiments, etc.

Actuellement, il faut compter un peu moins de 35€ pour 100 assiettes basiques : une somme qui n'est certes pas à portée de toutes les bourses, mais il faut garder à l'esprit que ce n'est pour l'heure que le début. L'entreprise souhaite débloquer à terme suffisamment d'argent pour investir dans des méthodes de production plus rentables, qui devraient lui permettre de réduire les coûts et de démocratiser le produit.

N'hésitez pas à les soutenir !

Leaf Republic
Source : h/t Positivr
Commentaires