Donald Trump suggère à l'Espagne de construire un mur dans le Sahara pour stopper l'immigration

Par
5 798
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Quand il s’agit de construction, Donald Trump a toujours des idées d’architectes. Après la frontière mexicaine, il suggère à l’Espagne de construire un mur dans… le Sahara.

Décidément, Donald Trump ne rate jamais une occasion pour provoquer l’hilarité ou l’indignation lorsqu’il s’exprime. En effet, selon l’Organisation internationale pour les migrations, le président américain aurait suggéré au ministre espagnol des Affaires étrangères de construire un mur dans le Sahara afin de réguler plus strictement l’immigration clandestine.

C’est le ministre en question, Josep Borrell, qui aurait raconté cette anecdote lors d’un déjeuner à Madrid cette semaine selon The Guardian. Donald Trump aurait fait cette recommandation alors qu’il recevait à la Maison Blanche le roi Felipe VI et la reine Letizia, accompagnés donc du ministre des Affaires étrangères. Malgré le scepticisme affiché de ses interlocuteurs, Trump a même insisté en comparant la situation de l’Espagne avec celle de la frontière mexicaine : « Le Sahara ne peut pas être plus grand que notre frontière avec le Mexique » aurait-il dit.

Pour réguler l’immigration, Donald Trump suggère à l’Espagne de construire un mur… dans le Sahara. Crédit image : Shutterstock / Evan El-Amin

N’en déplaise à Donald Trump, pas forcément au point sur ses connaissances en géographie, le Sahara fait près de 5000 km de long, soit 2000 km de plus que la frontière qui sépare le Mexique et les Etats-Unis. En outre, le Sahara n’est en aucun cas un territoire espagnol.

En réalité, l’Espagne ne possède que deux enclaves en Afrique du Nord, Ceuta et Melilla, dont les frontières, en cumulé, ne dépassent pas les 15 kilomètres…

Cette année, la péninsule ibérique est devenue la première porte d’entrée des migrants avec 36 000 migrants, par la mer et par la terre, depuis le mois de janvier.

Par ailleurs, Donald Trump s’est aussi illustré cette semaine à travers sa communication douteuse suite aux dégâts causés par l’ouragan Florence dans quelques états américains. Notamment, il a souligne que l’ouragan était « l’un des plus humides du point de vue de l’eau…».

Puis, face au désarroi d’un habitant dont la maison a été ravagée par les inondations, il a voulu le faire relativiser en lui signalant qu’il avait gagné un joli bateau dans son malheur (un voilier avait effectivement atterri dans son jardin).

Source : The Guardian
Donald Trump Mûr Sahara Immigration
Commentaires