jetlag

Elle a visité 8 pays en 7 mois, en dépensant seulement 4 000 euros. Mais il y a un « mais » dans son expérience...

Par
947
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Tout le monde vous le dira : les voyages ne se passent pas toujours comme prévu. Une réalité qu’Alyssa Senon, 24 ans, étudiante en photographie, a très vite connue.

Pendant de longues années, à force de travail, cette habitante de Toulouse a pu mettre suffisamment d’argent de côté afin de financer son périple. Du coup, en mai dernier, elle saute dans l’avion et rejoint une de ses meilleures amies à Melbourne, avec pour objectif de trouver un travail sur place et de découvrir le pays.

Seulement voilà, dès les premiers jours, les deux camarades se disputent et celle qui devait accueillir Alyssa décide de rentrer en France, sur un coup de tête. Donc, à peine arrivée, elle se retrouve toute seule… Mais, décidée à ne pas gâcher son voyage pour autant, elle fait le choix de continuer de son côté.

La jeune femme commence réaliser son rêve : se rendre à Byron Bay, une ville de surfers bobos située sur la côte est, dont l’ambiance est réputée pour être particulièrement agréable et les gens sympathiques. Après un mois et demi sur place, durant lequel la jeune femme a notamment travaillé en tant que gardienne de nuit dans l’auberge où elle résidait, elle a décidé de partir, direction : la Nouvelle-Zélande.

@instagram/_aly_s_sa_


La solitude et l’épuisement

Alyssa va alors faire la découverte d’une dimension négative dont les voyageurs ne parlent que très peu : le sentiment de solitude. Malgré sa nature plutôt solitaire, le fait de s’être rendu dans le pays en saison hivernale l’a poussée à se retrouver seule dans les auberges. Elle était même souvent la seule femme.

Après un passage par le pays des All Blacks, la Toulousaine s’est rendue à Bali. Sur place, elle a choisi de louer une voiture et de visiter le pays via un roadtrip de 24 jours. Mais l’envie de tout découvrir et la soif de tout voir l’ont énormément fatiguée. Tous les jours, le réveil sonnait à 7h du matin. 8h, au plus tard. Durant toute la journée, elle enchaînait les activités : randonnée, visite de temple, musées, etc. Résultat, elle s’impose un rythme soutenu et souffre d’épuisement.

@instagram/_aly_s_sa_


« Je ne regrette pas d’avoir voulu tout voir et tout vivre mais, si c’était à refaire, je prendrais plus mon temps. À chaque fois que je découvrais un pays, je me disais que c’était peut-être la dernière fois que j’aurais la chance d’y être. Du coup, je voulais profiter à fond. Le problème, c’est qu’à force de peu manger et de peu dormir tout en courant toujours partout, j’ai fini par ne plus profiter du tout de ce que je voyais. Je me souviens du moment où mon amie m’a montré un paysage sublime et que je lui ai simplement répondu ‘Oui, bon, c’est juste quelques rochers dans l’eau’… Je me suis entendue et je me suis dit que j’étais en train de saturer totalement des sollicitations du voyage » explique-t-elle.

La solitude et l’épuisement, des maux bien connus des voyageurs, mais dont on entend très peu parler. Pour ne pas dire : jamais. Alyssa Senon a eu le courage de s’exprimer à ce sujet, et de partager son expérience afin d’éclairer le plus grand nombre. Pour découvrir l’intégralité de son aventure, rendez-vous sur leplus.nouvelobs.com

@instagram/_aly_s_sa_

@instagram/_aly_s_sa_

@instagram/_aly_s_sa_
Source : Le Plus de L'Obs
Voyage Pays Roadtrip Australie Nouvelle-zélande Bali Avion
Commentaires