Emmanuel Macron annonce une « baisse drastique » du coût du permis de conduire

Par
3 457
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le coût du permis de conduire va baisser, et l’apprentissage du code va être « intégré à la partie scolaire »  : c’est ce que promet le président de la république en déplacement à Lens. Le détail sera précisé lors de la présentation de la stratégie mobilité en fin d’année.

Lors de son « itinérance mémorielle », Emmanuel Macron a annoncé, ce vendredi 9 novembre, une baisse « drastique » du coût du permis de conduire, à l’occasion du projet de loi d’orientation des mobilités.

« Dans le cadre de la loi mobilité, on va drastiquement baisser le coût du permis. […] Le code, on va l’intégrer à la partie scolaire » a déclaré le chef de l’État, à la presse. L’objectif est d’« accompagner les jeunes, et en particulier les jeunes qui rentrent dans l’emploi […] pour acquérir plus vite et à moindre coût leur permis de conduire ».

Emmanuel Macron annonce une « baisse drastique » du coût du permis de conduire. Crédit photo : Shutterstock / Frederic Legrand - COMEO

« Avoir un permis plus vite et moins cher »

Le président de la République développe son souhait de faciliter l’obtention du permis de conduire, notamment pour les habitants des régions rurales et isolées. « Dans les territoires qui sont les plus en difficultés, où il y a le moins de transports en commun, où il faut souvent sa propre voiture pour pouvoir se déplacer, surtout quand on a obtenu un travail, on ne peut pas avoir l’obtention du permis qui dure des mois et des mois, qui coûte 1 500 ou 1 800 euros. Donc on va aider à avoir un permis plus vite et moins cher, et aider à l’obtention du premier véhicule ».

En revanche, Emmanuel Macron n’a pas apporté plus d’explications sur le coût que le permis pourrait coûter au final, ni les aides que pourrait apporter l’État. L’Élysée a indiqué que les détails de cette « baisse drastique du coût du permis » de conduire et les aides « à l’acquisition du premier véhicule » seront précisés lors de la présentation de la stratégie mobilité d’ici la fin de l’année.

Actuellement examiné par le Conseil d’État, le projet de loi devrait être présenté fin novembre au Conseil des ministres. Ce projet a été régulièrement invoqué ces dernières semaines par Edouard Philippe lors des multiples interrogations des oppositions sur la hausse des prix des carburants.

La dernière grande réforme du permis de conduire remonte à 2014. À l’époque, Macron, alors ministre de l’Économie au sein du gouvernement de François Hollande, avait réduit le délai d’attente entre deux présentations à l’examen par deux.

Source : Le Figaro
Emmanuel macron
Commentaires