Alors que son fils autiste souffrait d'une crise au sol, un inconnu s'est allongé pour l'apaiser avec succès

4 623partages

En Angleterre, un passant s’est allongé sur le trottoir pour calmer un enfant autiste. Sa patience et ses mots réconfortants ont été d’une grande aide pour le petit garçon.

Nathalie Fernando est la mère de Rudy, un petit garçon de cinq ans atteint d’autisme. Au cours d’une promenade le long du front de mer à Southend (Angleterre), Rudy a commencé à s’agiter lorsque sa maman lui a proposé de faire demi-tour.

Conséquence : il s’est allongé sur le trottoir et a refusé de se lever. À ce moment-là, un passant s’est arrêté à sa hauteur pour lui demander si tout allait bien.

Les mots réconfortants du passant ont calmé le petit garçon autiste

Lorsque Nathalie lui a expliqué la situation, l’homme, prénommé Ian, s’est allongé par terre et a entamé une conversation avec le garçon. Ses mots réconfortants ont eu un effet bénéfique sur Rudy.

Crédit Photo : Manchester Evening News

En effet, Rudy s’est levé le sourire aux lèvres. Sans surprise, il a continué de discuter avec son nouvel ami et sa maman. Ian les a ensuite raccompagnés à leur voiture, rapporte le quotidien Manchester Evening News.

Crédit Photo : Manchester Evening News

Le soir même, Nathalie a publié un message sur page Facebook dans lequel elle remercie son sauveur. Elle explique que cet homme a empêché son fils d’avoir une crise d’angoisse. 

« J'aimerais qu'il y ait plus d'hommes comme lui dans le coin et je lui en suis très reconnaissante », a indiqué la mère de famille. Sa publication a fait l’effet d’une bombe puisqu’elle a récolté plus de 75 000 likes.

Crédit Photo : Manchester Evening News

Dans son post, Nathalie raconte également que son enfant adore marcher mais déteste faire demi-tour pour rentrer. 

« Nous essayons généralement d’emprunter un circuit pour éviter cela, mais lorsque nous promenons sur la grande avenue, nous n'avons pas d'autre choix que de faire demi-tour, ce qui entraîne souvent une crise, que je peux normalement gérer, mais après deux semaines sans école, c'était la goutte de trop pour lui et pour moi », a-t-elle déclaré.

À travers son message, la jeune femme pointe du doigt le comportement de certains parents qui n’hésitent pas à juger son fils.

Crédit Photo : Manchester Evening News

Plus d'articles
À lire aussi