Cette BD contre le harcèlement de rue va donner du répondant à toutes les femmes qui le subissent

Par
1 394
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Julie Clavier et Claire Glosnon ont planché sur un projet qui devrait en ravir plus d'une et nous ont accordé un peu de temps pour échanger et comprendre leur démarche. Elles ont rassemblé leur talent pour donner les armes aux femmes. À celles qui se retrouvent sans mots, les bras ballants, face à un homme à la poésie douteuse. Leurs armes à elles sont leur imagination et les crayons de Claire, l'illustratrice. Grâce à une bande dessinée parfaitement conçue, elles donnent aux femmes la force et l'envie de répondre aux hommes qui les importunent dans la rue. Avec « Liberté, Égalité, Fous-moi la paix! » les deux amies ont frappé fort et offrent de quoi avoir du répondant. Beaucoup de répondant.

" Les 'relous' font preuve de beaucoup d'imagination, de poésie injurieuse, et d'insistance pour harceler les femmes. Nous avons compilé dans cette BD les meilleures répliques que des femmes ont osées un jour sortir. Ces témoignages prennent presque la forme d'un ' défouloir '. Mais tout le monde n'a pas de la répartie et une assurance en béton. Nous sommes fières de proposer une BD qui montre une image active et forte de la femme. C'est une BD que l'on a souhaitée positive et, on l'espère, pleine de bonnes énergies. Les dessins de Claire vont d'ailleurs dans ce sens : ils sont colorés et pétillants.

Le harcèlement de rue, c'est la domination de certains hommes sur les femmes, un phénomène qu'il ne faut pas négliger. C'est le terreau d'autres dominations plus graves comme le viol, les violences conjugales...Nous nous sommes échangé nos astuces pour contrer les harceleurs et avons décidé de créer un groupe Facebook, 'trucs et astuces pour les femmes contre le harcèlement de rue', où nous invitons les femmes à échanger leurs expériences et leurs astuces. Trop souvent les médias mettaient en avant l'inventivité des relous sans mettre en avant le répondant des femmes, les plaçant un peu comme des victimes sans défense. On s'est rendu compte sur ce groupe que les femmes étaient très inventives ! Que certaines osaient lever le ton et ne se laissaient pas faire. En lisant les témoignages de toutes ces femmes, je me suis sentie pleine d'espoir et d'énergie. "

« Cette BD met en scène des témoignages que nous avons recueillis sur notre groupe Facebook et auprès d'amies. Nous mettons également en image des expériences et conseils personnels. Pour Claire, à qui on demande souvent dans la rue de sourire, elle répond sur demande par une grimace de fofolle (large sourire et yeux qui louchent) qui fait fuir le harceleur ! »

« J'utilise quant à moi une autre astuce régulièrement. J'habite proche de la Gare de Lyon et quand je rentre tard le soir, il m'arrive de croiser un groupe d'hommes qui me regarde au loin avec insistance. Je préfère prendre les devants et leur demander mon chemin, comme si de rien n'était. Ils ne s'attendent pas à ça et se sentent valorisés de pouvoir m'aider. Ils m'indiquent toujours mon chemin (que je connais en fait par cœur) de manière bienveillante et cela m'évite des remarques comme « ah vous êtes charmante » ou « mais que fait une jolie fille comme vous seule dans la rue à cette heure-ci ? » qui ne font jamais plaisir. Si on y répond, on engage une conversation dont on ne veut pas. Si on ne répond pas, on se fait souvent insulter. »

« Il y a également dans cette BD des conseils qui permettent de se sortir de situations gênantes avec plus de facilité. Le fait de répondre par l'absurde, par exemple, marche très bien. Il s'agit de répondre au harceleur en parlant totalement d'autres choses, et si possible que ça n'ai ni queue ni tête. C'est un conseil que j'ai découvert sur le site très bien fait de l'association 'Stop harcèlement de rue' ».

« La nouvelle mesure qui pénalise les harceleurs à hauteur de 90 euros est pour moi une très bonne initiative. Tout simplement parce que ça montre que le gouvernement s’intéresse à la question du harcèlement et la prend très au sérieux. Cela veut également dire que les femmes pourront donc porter plainte et, qu'on l'espère, seront prises au sérieux par la police. Ce qui n'est déjà pas le cas souvent quand des femmes portent plainte pour viol par exemple. Mais il ne faut pas s'attendre à un grand changement par cette loi. Il faut plus d'initiatives collectives. Par exemple, Les efFRONTé-e-s,avec Paye Ta Shnek et Ogilvy Paris, pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, ont lancé une opération digitale intrusive pour faire comprendre que quand c’est #Non, c'est non !. Je conseillerais également à chaque femme de suivre un stage d'autodéfense, pour reprendre confiance en soi, et se découvrir des capacités insoupçonnées ! »

« Il y a un terme que j'aime beaucoup, c'est celui de sororité. Depuis, je me force à ne plus critiquer une femme sur son apparence, sur sa façon de s'habiller. Si nous-même entre femmes, on se manque de respect, on ne peut pas espérer que les hommes nous respectent également ». 

« Il y a une différence entre séduction et harcèlement. La séduction se fait à deux, dans le respect : échange de regards, premier pas de l'un vers l'autre. La séduction prend du temps, elle ne peut pas se faire à la va vite dans un couloir de métro.Un homme va trop loin à partir du moment où il insiste après un refus. Non, c'est non. 'Non', c'est court, clair et direct. Dans l'espace public, on est en droit de refuser de parler à quelqu'un, et l'autre se doit de l'accepter. Tout simplement parce que les femmes ne sont pas à la disposition des hommes. »

« En se battant contre le harcèlement de rue, qui est malveillant, en levant les yeux de son téléphone portable pour observer les autres autour de soi, en faisant preuve de bienveillance et de protection envers celles et ceux en situation de danger, on peut tendre vers une ville plus chaleureuse et égalitaire. Si vous voyez une femme se faire harceler dans la rue ou le métro, il faut agir et ne pas la laisser seule, même si le passage à l'acte est difficile. »

La bande dessinée « Liberté, Égalité, Fous-moi la paix! » est dès à présent disponible sur le site de la FNAC ainsi que directement aurpès de l'éditeur. Et vous feriez mieux d'y jeter un œil, promis vous n'en ressortirez que plus forte !

Commentaires