Les élèves français de CM1 et de 4ème sont les cancres d'Europe en mathématiques et en sciences

2 255partages

Selon une enquête publiée ce mardi 8 décembre, les élèves français de CM1 et de 4ème sont les moins bons en mathématiques et en sciences parmi tous les pays d'Europe.

Tous les quatre ans, l'enquête Timss dresse un classement international du niveau des élèves de CM1 et de 4ème en mathématiques et en sciences. Pour le sondage, 4 000 élèves français ont participé à l'enquête l'année dernière.

Les résultats ont été dévoilés ce mardi 8 décembre, et les notes sont mauvaises.

Les CM1 derniers en mathématiques

Parmi tous les pays membres de l'Union Européenne, la France arrive à la dernière place concernant le niveau des élèves de CM1 en mathématiques. Le pays a un score de 485 points dans la matière scientifique, contre une moyenne générale de 527.

Crédit photo : TIMSS / DEPP

« On constate une surreprésentation des élèves les plus faibles. En mathématiques, 15% des élèves français n'atteignent pas le niveau bas, contre 6% des élèves au niveau européen. Cela signifie que ces 15% n'ont pas les connaissances élémentaires en CM1 », a précisé Fabienne Rosenwald, directrice de l'agence des statistiques du ministère.

Quelques différences ont été notées entre le niveau des filles et des garçons. Selon l'étude, les garçons seraient meilleurs que leurs camarades féminines.

Les 4èmes avant-derniers

En mathématiques, les élèves de 4ème sont avant-derniers dans le classement européen. Ce score a baissé de 47 points en l'espace de 25 ans et seul 2% des élèves ont un niveau avancé en maths, contre 11% dans les autres pays, ainsi que 50% à Singapour et en Corée du Sud.

Crédit photo : TIMSS / DEPP

En plus des mathématiques, les 4èmes ont également des difficultés en sciences, notamment en chimie, qui reste le principal point faible des écoliers.

Cependant, des améliorations ont été remarquées en géométrie, en statistiques ainsi qu'en probabilités.

Une formation intensive des professeurs

Face à ces résultats, le ministère de l'éducation nationale a décidé d'agir pour essayer de remonter le niveau. L'hypothèse soulevée par le gouvernement pour justifier ces mauvaises notes serait le manque de formation des enseignants. En effet, peu d'entre eux auraient étudié les mathématiques après avoir décroché le baccalauréat.

Pour y remédier, un « plan maths » a été lancé en 2018. Plus de 40 000 enseignants de primaires ont été formés, et la formation continue des futurs professeurs a été améliorée.

Pour le moment, ces efforts n'ont pas eu d'effet sur les résultats des élèves.

Source : France tv