Un manchot blanc extrêmement rare a été découvert dans l'archipel des Galápagos

736partages

Un manchot blanc a été découvert il y a une semaine dans l’archipel équatorien des Galápagos. Il pourrait s’agir d’un spécimen atteint de leucisme.

Les îles Galápagos sont considérées comme l’une des meilleures destinations pour l’observation de la faune. En effet, cet archipel abrite sur son territoire de nombreuses espèces uniques au monde.

Plus tôt ce mois-ci, un guide naturaliste a découvert un manchot au plumage entièrement blanc sur l’île Isabela. L’animal extrêmement rare a été aperçu près d’un iguane marin deux fois plus grand que lui.

Crédit Photo : Charles Darwin Foundation

Crédit Photo : Charles Darwin Foundation

D’après le parc national des Galápagos (PNG), l’oiseau serait atteint de leucisme, une anomalie génétique due à un gène récessif:

« Il pourrait s'agir d'une condition génétique connue comme le leucisme, qui provoque une perte partielle de la pigmentation du plumage ou du pelage des animaux, tandis que la couleur des yeux reste normale, à la différence des albinos », a indiqué le PNG dans un communiqué.

Un animal très rare

Des analyses génétiques sont en train d’être effectuées pour confirmer le diagnostic. D’après le porte-parole du parc, des cas d'albinisme ou de leucisme ont déjà été observés sur plusieurs espèces de l’archipel comme les requins, les lézards, les homards ou encore les pinsons.

Crédit Photo : Charles Darwin Foundation

Crédit Photo : Charles Darwin Foundation

Toutefois, il s’agirait du premier manchot des Galápagos atteint de cette anomalie. Ce spécimen appartient à la famille des Sphéniscidés et peut mesurer jusqu’à 35 cm de haut. Ce type de manchot se trouve au niveau de la ligne de l’Équateur. Les courants froids présents dans l’archipel lui permettent de s’adapter aux températures très élevées.

Crédit Photo : Charles Darwin Foundation

Selon le dernier comptage effectué en octobre, la population de manchots est passée de 1451 individus en 2019 à 1940 en 2020. Un bilan encourageant pour cette espèce en danger d’extinction. Le PNG et la fondation Charles Darwin travaillent ensemble pour assurer la survie de l’espèce.

Source : Daily Mail
Plus d'articles
À lire aussi