« Faudrait-il que les SDF s'enflamment pour qu'on les aide ? » Un prêtre s'interroge sur l'élan de générosité pour Notre-Dame

Par
103K
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le Père Guy Gilbert, récemment fait chanoine de Notre-Dame, salue les dons pour la reconstruction de la cathédrale mais aimerait qu’il en soit de même pour les plus démunis.

Depuis le terrible incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, les dons pour la reconstruction de la cathédrale ne cessent d’affluer et cette générosité sans précédent atteint des sommets avec une somme incroyable qui dépasse désormais le milliard d’euros.

Des donations qui font déjà grincer des dents car au-delà de ces généreuses contributions, qui prouvent à quel point les Français sont attachés à l’édifice, c’est le chiffre colossal qui interpelle, en ces temps marqués par une injustice sociale toujours plus forte.

Ainsi, sans remettre en cause le bien-fondé de cet élan de solidarité, de nombreuses voix se sont tout de même élevées, regrettant que cette générosité si soudaine ne soit pas la même lorsqu’il s’agit d’aider les plus démunis.

Crédit photo : capture d'écran internet

« Bravo pour les pierres mais il faudrait peut-être d’abord s’occuper des humains »

Parmi ces voix dissonantes, il y a celle du Père Gilbert, le très médiatique homme d’église que l’on surnomme affectueusement « le prêtre des loubards », en raison des actions qu’il a menées par le passé pour les jeunes désoeuvrés et exclus de la société.

Interrogé par nos confères belges de Sudinfo, celui qui - ironie du sort - a été fait chanoine de la Notre-Dame de Paris en décembre dernier, a fait part :

« La cathédrale est gravement endommagée. Les dons affluent des plus grandes fortunes, des particuliers par milliers. Merci. Faudrait-il que les SDF s’enflamment pour qu’on leur vienne en aide aussi rapidement ? », a-t-il ainsi demandé.

« Mon message a visiblement touché beaucoup de gens. Je pleure dans mon cœur pour Notre-Dame mais nous avons de plus en plus de mains qui se tendent pour nous réclamer de l’aide », a-t-il ajouté.

Et de conclure, un brin fataliste : « Tous les présidents nous ont à chaque fois promis qu’ils feraient tout pour qu’il n’y ait plus de SDF dans nos rues mais rien ne se fait. Alors bravo pour les pierres mais il faudrait peut-être d’abord s’occuper des humains ». 

Un avis que partagent plusieurs personnes sur les réseaux sociaux et qui peut se résumer à travers le tweet posté par l'écrivain Olliver Pourriol ce mardi.

Vidéo choc des vaches à hublot : une pratique « choquante » mais « utile », selon le gouvernement
Source : Sud Info
Notre-Dame de Paris Dons
Commentaires