Vive émotion après le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Par
2 159
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Paris s'est réveillée ce matin après une nuit cauchemardesque dont le souvenir risque de hanter pendant longtemps ses habitants, après le tragique incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris.

Les images dramatiques, presque apocalyptiques, de la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes ont fait le tour du monde, suscitant une émotion très vive, bien au-delà de l'hexagone et de la communauté chrétienne.

Car c'est bien l'un des symboles les plus emblématiques de la ville et du pays, l'un des monuments les plus visités au monde, chef-d’œuvre architectural gothique inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, qui a été touché en plein cœur par ce tragique incendie.

La flèche s'effondre sous le regard médusé des badauds et autres téléspectateurs impuissants

Tout a commencé aux alentours de 18h45 lundi soir lorsque le feu a pris dans les combles de la cathédrale, gagnant rapidement la toiture et les échafaudages installés dans le cadre de la restauration de l'édifice, dont la construction - qui a duré plus de 200 ans - a été achevée au XIVe siècle.

Les flammes se sont rapidement propagées atteignant bientôt la célèbre flèche - érigée au XIXe siècle et qui culminait à plus de 90 mètres de hauteur - laquelle s'est très vite embrasée avant de s'effondrer vers 20h dans un panache de fumée orangeâtre, sous le regard médusé des badauds et autres téléspectateurs impuissants.

Hélas, la célèbre charpente de la cathédrale, dont une partie était d'origine et composée de bois de chênes âgés de 800 ans, a été presque entièrement ravagée par les flammes. Tout un pan s'est effondré à proximité de l'autel qui n'a heureusement pas été touché. Environ deux tiers de la toiture sont ainsi partis en fumée. Le clocher central n'a pas pu résister non plus, 

Devant la gravité de la situation, Emmanuel Macron, qui devait prendre la parole lors d'une allocution télévisée prévue pour 20h, a annulé son intervention et s'est rendu sur place, en compagnie de son Premier ministre Edouard Philippe, pour constater lui-même les dégâts. Le chef de l'État a ensuite regagné l'Élysée pour suivre l'évolution des opérations, non sans avoir fait part de sa tristesse sur Twitter. Entre-temps, l'île de la cité avait été en partie évacuée par la police pour des raisons de sécurité.

À l'image du président, beaucoup de personnalités politiques, telles que Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, ou encore Laurent Wauquiez ont également témoigné de leur chagrin.

De nombreux dirigeants internationaux comme Donald Trump, Theresa May et Angela Merkel ont de leur côté assuré la France de leur soutien et de leur solidarité.

D'autres, plus anonymes ont confié leur émotion sur les réseaux sociaux, saluant notamment le courage des soldats du feu. Les quelque 500 pompiers mobilisés sur place ont en effet lutté tant bien que mal contre le feu et sont finalement parvenus à circonscrire l'incendie en fin de soirée, sauvant la structure principale et les deux tours dont on a longtemps cru qu'elles pourraient ne pas résister.

Après plus de 5 heures d'un combat acharné, les pompiers ont finalement maîtrisé les flammes au milieu de la nuit. Ce matin, seuls quelques foyers résiduels subsistaient encore.

Notons que l'un des soldats du feu a été blessé légèrement lors des opérations. En revanche, aucune victime civile n'est à déplorer.

Bien qu'il soit encore trop tôt pour les évaluer, les dégâts sont d'ores et déjà considérables et pourraient nécessiter plusieurs décennies de travaux de restauration. D'autre part, des doutes quant à la stabilité de la structure subsistent, nécessitant de nombreuses vérifications d'experts qui sont en cours. Des impressionnants clichés de l'intérieur du bâtiment montrent à quel point l'incendie a été violent.

Quant aux œuvres d'art qui étaient exposées à l'intérieur, beaucoup pourraient être perdues bien que certaines reliques, dont la couronne d'épines du Christ et la tunique de Saint-Louis, ont pu être mises à l'abri. Selon les dernières informations dont nous disposons, seuls 30 % des œuvres auraient été sauvés.

« Nous rebâtirons Notre-Dame »

Une fois l'émotion passée viendra le temps des questions, à commencer par les origines du sinistre qui demeurent encore inconnues. Une enquête pour « destruction involontaire par incendie » a ainsi été ouverte et les ouvriers qui travaillaient surle chantier de restauration sont actuellement auditionnés par les enquêteurs. À ce stade de l'enquête, la piste criminelle est néanmoins écartée.

Viendra aussi le temps de la reconstruction et c'est d'ailleurs sur ce dernier point qu'a insisté Emmanuel Macron lorsqu'il a pris la parole en fin de soirée, avec des mots forts et solennels, en retournant sur les lieux du drame.

« Cette cathédrale, nous la rebâtirons tous ensemble, je m’y engage  (…) Nous rebâtirons Notre-Dame, parce que c’est ce que les Français attendent, parce que c’est ce que notre histoire mérite, parce que c’est notre destin profond », a ainsi déclaré le président, qui en a profité pour annoncer le lancement d'une « souscription nationale » pour œuvrer à la reconstruction.

Avant même cet appel à la solidarité, l'homme d'affaires François-Henri Pinault avait annoncé qu'il allait débloquer 100 millions d'euros pour la restauration, bientôt imité par le groupe LVMH et la famille Arnault qui, elle, a promis de faire un don de 200 millions d'euros.

Ce dramatique incendie a touché la cathédrale alors que les catholiques entamaient leur semaine sainte qui doit s'achever lundi prochain par les fêtes de Pâques, qui commémorent la résurrection du Christ.

« Résurrection », c'est le mot qui revenait sans cesse ce mardi dans la bouche des Parisiens, croyants et non-croyants, qui espèrent que l'édifice, jadis magnifié par Victor Hugo, renaîtra vite de ses cendres.

Un perroquet géant, qui mesurait 1m de long, vivait en Nouvelle-Zélande il y a 19 millions d'années
Notre-Dame de Paris Paris Incendie Cathédrale
Commentaires