Var : un agriculteur du Var utilise une tractopelle pour déloger un « squatteur »

Bouton whatsapp

La semaine dernière, un agriculteur furieux a utilisé une tractopelle pour déloger son squatteur. Les gendarmes ont été appelés à la rescousse pour apaiser les tensions.

Une scène peu commune s’est produite samedi 25 novembre dans le Var : un agriculteur a tenté de déloger son squatteur à bord d’une tractopelle, rapporte BFM TV. Une opération soutenue par une cinquantaine de personnes présentes sur les lieux.

Comme le précise le média, Jean-Louis Valeton a essayé de défoncer le portail pour entrer sur le terrain, une parcelle agricole de trois hectares, le tout sous les encouragements de la foule : «Jean-Louis tu rentres chez toi, ça y est».

Face à cette situation, les gendarmes ont dû intervenir pour calmer les tensions. Cela fait quatre ans que le propriétaire accuse son ancien locataire de squatter cette parcelle.

Il a par ailleurs remporté sa bataille judiciaire à deux reprises puisque le locataire a été expulsé en août 2023. Le hic ? Ce dernier a toujours accès à cette propriété, au grand dam du Varois : «Je n’en peux plus, c’est pas possible», a déclaré l’agriculteur à nos confrères de BFM TV.

Deux versions s’affrontent

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce litige est bien plus complexe qu’il n’y paraît. En effet, le locataire, un certain Rémy Battaglia, affirme être dans son bon droit : «C’est mon terrain», a-t-il expliqué au site d’information.

Celui qui se présente comme le propriétaire de la ferme aurait été en réalité arnaqué de plusieurs milliers d’euros par Jean-Louis Valenton. Ce dernier aurait même signé un compromis de vente :

«On a signé le 1er janvier 2016 le premier compromis au nom de mon ex-concubine, et depuis ça a dégénéré. Ça fait huit ans que ça dure», a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter : «Je demande simplement qu'on vérifie les papiers et surtout qu'on n'écoute pas des émeutiers et des gens qui appellent à la manifestation, essayent de faire venir des casseurs pour reprendre le bien à tout prix».

La semaine dernière, Rémy Battaglia s’est emparé de sa page Facebook pour dénoncer les agissements de l'agriculteur qu’il qualifie «d’escroc et spéculateur de terres agricoles».

À noter qu’un nouveau procès aura lieu début janvier 2024 au tribunal Draguignan pour résoudre cette affaire.

Source : BFMTV
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.