Climat : Greta Thunberg n'en peut plus des « bla-bla-bla » des dirigeants qu'elle accuse de « trahison »

1 582partages

Greta Thunberg refait parler d'elle suite à un discours très critique à l'égard des grands de ce monde, prononcé lors d'un sommet organisé pour la jeunesse en Italie.

Et on reparle de Greta Thunberg !

La jeune militante écologiste suédoise, dont chacune des sorties médiatiques ne laisse personne indifférent, a dénoncé ce mardi l’inaction des dirigeants sur le climat, critiquant notamment le « bla-bla » de ces derniers, incapables, selon elle, de tenir leurs promesses.

C’est à l’occasion du Sommet des jeunes sur le changement climatique, organisé à Milan (Italie), que la native de Stockholm a livré un discours à la fois accusateur et porteur d’espoir devant un auditoire tout acquis à sa cause.

Greta Thunberg fustige les « bla-bla-bla » des dirigeants sur le climat et les accuse de « trahison »

« Il n’y a pas de planète B, bla-bla, bla-bla-bla, bla-bla-bla, économie verte bla-bla, neutralité carbone en 2050 bla-bla (...) C’est tout ce que nous entendons de la part de nos soi-disant dirigeants. Des mots. Des mots qui sonnent bien mais qui n’ont mené à aucune action, nos espoirs et nos rêves noyés dans leurs mots et leurs promesses creuses », a-t-elle ainsi lancé, sarcastique, sous un tonnerre d’applaudissements.

« Bien sûr, nous avons besoin d’un dialogue constructif mais ils ont maintenant eu trente années de bla-bla et où cela nous a-t-il menés ? », a-t-elle poursuivi, qualifiant l’absence d’action concrète de « délibérée » de la part des dirigeants mondiaux, coupables à ses yeux, de « trahison » envers les « générations actuelles et futures ».

« Ils invitent des jeunes triés sur le volet à des réunions comme celle-ci et ils prétendent nous écouter, mais ce n’est pas le cas, ils ne nous écoutent pas, ils ne l’ont jamais fait », a-t-elle encore déploré.

Et de conclure : « Nous ne pouvons plus laisser les gens au pouvoir décider ce qui est politiquement possible ou non, nous ne pouvons plus laisser les gens au pouvoir décider ce qu’est l’espoir. L’espoir, ce n’est pas du bla-bla, l’espoir, c’est dire la vérité, l’espoir, c’est agir, l’espoir vient toujours du peuple. ».

Organisé à l’initiative de l’ONU, de l’Italie et de la Grande-Bretagne, le Sommet des jeunes sur le changement climatique rassemble, jusqu’à jeudi, 400 jeunes - originaires de près de 200 pays et âgés de 15 à 29 ans - avec pour mission de rédiger une déclaration commune sur le climat, qui sera soumise aux dirigeants de la planète en fin de semaine.

Ce rassemblement intervient à un mois de la très importante COP26, qui se déroulera à Glasgow en Écosse, du 1er au 12 novembre 2021.