Hamster : 10 choses à savoir sur ce rongeur avant d'en adopter un

Aujourd’hui, la rédaction a décidé de s’intéresser de près à un animal particulièrement mignon: le hamster. Depuis un certain temps, ce petit rongeur occupe un grand nombre de foyers français. Si vous souhaitez en adopter un, découvrez toutes les choses à savoir sur ce mammifère.

Souvenez-vous ! Les dessins animés des années 90 faisaient partie des meilleurs dessins animés du monde entier. Biberon au bec, nous étions tous scotchés devant Pokémon et nous rêvions tous de dresser notre propre Salamèche.

À voir aussi

Quelques années plus tard, une autre créature s’est emparée de nos cœurs : Hamtaro. Cette série d’animation relate le quotidien d’un petit hamster appartenant à une fillette. Dès que sa maîtresse s’absente, le rongeur s’aventure hors de sa cage pour rejoindre ses amis.

Hamtaro. Crédit Photo : iseephoto.com

Ce dessin animé japonais a largement contribué au succès du hamster en France. On ne compte plus le nombre d’enfants qui ont souhaité en adopter un après avoir regardé Hamtaro.

Il faut dire que ce mammifère est un animal de compagnie idéal pour tous les membres de la famille, à condition de savoir s’en occuper. Le hamster nécessite un minimum de soins quotidiens. Vous l’aurez compris, ce rongeur n’est pas une peluche.

Dans ce top, découvrez 10 choses à savoir sur cette boule de poils avant lui offrir une place sous votre toit !

Hamster : quelle espèce choisir ?

Crédit Photo : stock_shot / Shutterstock

Il existe environ 500 espèces de hamsters à travers le monde. Vous l’ignorez peut-être, mais seules cinq d’entre elles sont considérées comme des animaux domestiques : le hamster doré, le hamster russe, le hamster de Campbell, le hamster chinois, et le hamster de Roborovski.

Grâce à son tempérament docile et sa grande taille, le hamster doré jouit d’une énorme popularité. Cette espèce de rongeur se laisse facilement manipuler. De ce fait, ce muridé convient aux familles avec des enfants.

De son côté, le hamster de Roborovski séduit par sa petite taille. Cette boule de poils mesure en moyenne 5 à 6 centimètres de long et pèse 15 à 30 grammes. De nature craintive, ce hamster nain n’est pas facile à apprivoiser. Par exemple, il n’affectionne pas les caresses.

Outre leurs différences physiques, les trois autres espèces partagent un point commun: elles sont faciles à vivre.

Le hamster vit principalement la nuit

Crédit Photo : Images d'illustration 

Ce n’est un secret pour personne: le hamster est un animal nocturne. Il dort toute la journée dans son petit abri et déborde d’énergie la nuit. Dès que le soleil se couche, le hamster s’active: il fait sa toilette, mange, s’abreuve et se promène dans sa cage.

Attention, il est conseillé de placer la cage dans une pièce isolée. Si ce n’est pas le cas, vous risquez d’être dérangé par le bruit. Enfin, vous devez accepter et respecter le rythme de vie de votre hamster, au risque de le perturber.

Durant la nuit, la boule de poils constitue des réserves de nourriture avant de faire du sport. Sans surprise, le petit rongeur adore courir sur une roue. Cet exercice physique lui permet de se défouler et de garder la forme.

À l’état sauvage, le hamster sort de son terrier pour se nourrir. Il a appris à courir très vite pour fuir ses prédateurs.

Le hamster est très fragile

Crédit Photo : images d'illustration 

Le hamster est un animal à la santé fragile. Il peut contracter au cours de sa vie un nombre incalculable de maladies.

Par exemple, le hamster peut attraper un simple rhume si sa cage est exposée à des courants d’air. Si vous ne le soignez pas, le rhume peut se transformer en pneumonie mortelle. La diarrhée peut également causer la mort de l’animal en très peu de temps.

Ce mammifère peut également avoir des boules de poils dans l’estomac. Elles portent le nom de trichobézoards et empêchent le hamster de se nourrir correctement. Ce dernier peut développer des problèmes de peau ou souffrir de diabète. Cette maladie touche principalement le hamster de Campbell.

Il est conseillé d’emmener votre animal chez le vétérinaire lorsque celui change subitement de comportement.

Le hamster n’est pas tactile

Crédit Photo : stock_shot / Shutterstock

Le hamster est un animal craintif et peureux. Certaines espèces ne raffolent pas le contact humain. Dans un premier temps, vous devez habituer la boule de poils à votre présence. Cette étape lui permettra de vous identifier.

Petit conseil, n’essayez jamais de l’attraper par surprise. Le petit rongeur pourrait se sentir attaqué et sortir les crocs. Armez-vous de patience jusqu’à ce que l’animal se sente en confiance avec vous.

Une fois cette étape passée, vous pourrez le caresser délicatement. En fonction de son tempérament, il pourrait se réfugier dans votre main. Vous pourrez ensuite le tenir pendant quelques minutes.

Parfois, un hamster ne peut être apprivoisé malgré toutes vos tentatives.

Le hamster a besoin d’espace

Crédit Photo : Images d'illustration 

Malgré sa petite taille, le hamster a besoin d’espace pour s’épanouir. La cage avec un étage est vivement recommandée. Elle doit être munie d’un grillage très fin pour empêcher le hamster de s’échapper.

À l’intérieur, vous pouvez y installer des tunnels, un abri pour dormir, une roue et des échelles. En effet, le hamster adore grimper partout. Ces éléments sont indispensables pour le bien-être de l’animal.

Comme tout animal, le hamster aime se balader en liberté. Dans ce cas-là, certaines précautions ne sont pas à prendre à la légère. Il faut sécuriser la pièce dans laquelle la boule de poils se promènera.

N’oubliez pas que ce type de rongeur peut se faufiler dans chaque recoin de la pièce. Ainsi, vous devez le surveiller de près. La porte de la pièce doit être fermée car le hamster pourrait s’enfuir.

Le hamster aime la solitude

Crédit Photo : Images d'illustration 

Le hamster est un animal indépendant et la solitude ne lui fait pas peur. Dans la plupart des cas, ce rongeur ne supporte pas de partager son territoire avec une autre espèce. Cette cohabitation forcée peut vite se transformer en bain de sang.

En effet, les boules de poils n’hésitent pas à se battre jusqu’à ce que mort s’en suive. Si vous souhaitez adopter deux hamsters, il est recommandé de les installer dans deux cages différentes pour assurer leur survie.

Rassurez-vous, cet animal vit très bien tout seul. En revanche, les hamsters nains tels que les Roborovski tolèrent la vie en couple.

Le hamster peut ingérer ses… crottes !

Crédit Photo : Images d'illustration 

À l’instar du lapin ou du cochon d’Inde, le hamster est un animal qui pratique la cæcotrophie. Il peut lui arriver de manger certains de ses excréments. Ce comportement est tout à fait normal. Le hamster ingère ses crottes car elles sont riches en protéines et en vitamines B.

Ces selles sont en réalité des caecotrophes. En d’autres termes, il s’agit des restes de digestion. Lorsque le rongeur les mange, c’est comme s’il se nourrissait une deuxième fois. Ainsi, il absorbe plus de nutriments et de minéraux.

Il est à noter que ce type de rongeur mange rarement ses matières fécales. En cas de doute, il vaut mieux se renseigner auprès d’un vétérinaire.

Que mange un hamster ?

Crédit Photo : stock_shot / Shutterstock

Le hamster est un animal très gourmand. Omnivore, la boule de poils multiplie les repas tout au long du jour et de la nuit. Elle transporte et stocke la nourriture à l’intérieur de ses abajoues.

De ce fait, sa gamelle peut donner l’impression d’être vide mais ce n’est qu’un leurre. Le hamster a tendance à faire des réserves au sein de son abri. Il faut éviter de le suralimenter car il risquerait de grossir.

Ce petit rongeur se nourrit principalement de graines et de granulés. Une fois par semaine, le hamster a besoin de protéines animales: crevette séchée, viande nature (sauf le bœuf), vers de farine ou cricket vivant ou séché.

Enfin, le hamster adore les fruits et légumes. Les fruits trop sucrés et les légumes en conserve risquent de le rendre malade. Privilégiez les aliments frais tels que la fraise, la pomme, la poire, la groseille, le concombre, le brocoli, la courgette ou encore le navet.

Attention, le chocolat, le café, le thé, l’arachide, l’œuf cru, les pépins, les agrumes, les épluchures de pommes de terre et les plantes sont nocifs pour le hamster. Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire.

Le hamster ne vit pas longtemps

Crédit Photo : Images d'illustration 

L’espérance de vie du hamster domestique n’est pas très longue: 2-3 ans. Ces chiffres concernent toutes les espèces. Dans la plupart des cas, plus l’espèce est petite, plus sa durée de vie est réduite.

Évidemment, certains rongeurs peuvent déjouer les pronostics et vivre plus longtemps. Pour ce faire, le hamster doit bénéficier d’une alimentation adaptée et des soins nécessaires. Si ce n’est pas le cas, il risque de mourir plus rapidement que prévu.

Pour rappel, le hamster est un animal fragile. Leurs os se brisent en cas de mauvaises manipulations ou de chutes.

La cage du hamster doit être nettoyée une fois par semaine

Crédit Photo : Images d'illustration 

Comme nous l’avions évoqué ci-dessus, le hamster est doté d’une santé fragile. Le nettoyage quotidien de sa cage permet de lui offrir un cadre de vie sain.

La première étape consiste à désinfecter tous les accessoires avec un savon anti-odeurs (abri, gamelle, biberon, tuyaux…). Ensuite, jetez la litière usagée et la nourriture dispersée un peu partout.

Nettoyez le fond de la cage ainsi que les barreaux métalliques avec de la javel. Patientez quelques minutes avant de tout rincer. Lorsque la cage sera sèche, vous pourrez répartir la nouvelle litière et tous les accessoires.

La cage du hamster doit être lavée et désinfectée au moins une fois par semaine.