Héroïque : l'entraîneur du lycée de Parkland en Floride est décédé après s'être placé devant les élèves pour les protéger des balles

Par
8 782
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Dans l’horreur naît parfois l’héroïsme. Hier, le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, État dénombrant 1,9 million de permis de port d’arme, a été frappé par une terrible fusillade qui a causé 17 morts et de nombreux blessés. Le responsable de cette attaque est un ancien élève de 19 ans, Nikolas Cruz, renvoyé pour mauvaise conduite quelques mois plus tôt. S’opposant à sa folie meurtrière, Aaron Feis, l’entraîneur de l’équipe de football du lycée, s’est sacrifié en se posant comme bouclier humain pour protéger les élèves des balles dans un élan d’héroïsme désespéré.

Aaron Feis et sa fille, Arielle. Crédit photo : The Independent
« Il est mort en héros et restera à jamais dans nos cœurs et dans nos mémoires », a tweeté l’équipe de football du lycée de Parkland en se référant à Aaron Feis, son entraîneur-assistant. L’homme, marié et père d’une petite fille appelée Arielle, s’est placé dans la ligne de mire de l’auteur du massacre alors qu’il entreprenait de faire feu sur une étudiante, se sacrifiant pour la protéger. Criblé de balles, Feis a été transporté à l’hôpital dans un état critique. Il est malheureusement décédé des suites de ses blessures, dans un acte d’héroïsme, en adéquation avec ses principes moraux et son autre métier, celui de gardien de sécurité du lycée. Il avait par ailleurs été lui-même élève de ce lycée dans sa jeunesse.

Mis au courant par radio que quelque chose de problématique se passait dans l’enceinte du lycée par quelqu’un signalant des cris et des « bruits de pétards », Aaron Feis aurait très rapidement compris qu’il s’agissait de coups de feu, avant de foncer vérifier ce qui était réellement en train de se passer. Aujourd’hui, les élèves du lycée et le reste du monde célèbrent son courage sur Twitter, certains réclamant une médaille à titre posthume immortalisant sa bravoure. En scrollant sur le réseau social, nous pouvons lire des messages appelant à prier pour lui, ainsi que des dizaines de messages d’amour et d’admiration :

« L’homme le plus altruiste et aimant que j’ai pu rencontrer » tweete ainsi Will Pringle, joueur de l’équipe de football du lycée.

L’auteur du massacre, qui aurait déclenché l’alarme incendie afin de pousser professeurs et élèves à sortir des salles de classe pour ouvrir le feu sur eux et ainsi arracher le plus de vies, a été arrêté par la police. Il s’agit de la dix-huitième fusillade dans une école aux Etats-Unis depuis le début de l’année 2018, et la 291e en milieu scolaire depuis le début de l’année 2013. Des témoins ont affirmé à la presse que le tueur avait posté des messages sur les réseaux sociaux qui laissaient par avance présumer de ses intentions, et le sheriff Scott Israel a déclaré, désabusé, que « si quelqu'un veut vraiment commettre un carnage, il n'y a pas grand-chose que l'on puisse ou que les forces de l'ordre puissent faire ». Face à ce déluge sanguinaire, Aaron Feis a malgré tout donné sa vie pour sauver ce en quoi il croyait, garantissant un avenir à cette jeunesse qu'il chérissait tant.

Au Vietnam, des enfants d'un village traversent la rivière dans des sacs plastiques pour aller à l'école
Fusillade Lycée Floride Héros
Commentaires