À seulement 17 ans, Hugo est devenu le plus jeune docteur de l'Université de Lille

Par
5 065
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Il y a deux jours, samedi 12 mai 2018, Hugo Sbai soufflait ses dix-huit bougies, dix-huit bougies riches d’expériences estudiantines diverses et variées, le jeune homme ayant un cursus absolument hors du commun. Titulaire d’un baccalauréat scientifique obtenu à l’âge de 12 ans, Hugo n’a pas cessé d’émerveiller ses proches depuis !

L'étudiant - Samuel Pruvost


Le monde se divise en deux catégories : ceux qui prennent leur temps, et ceux qui n’ont pas ne serait-ce qu’une seconde à perdre ! Hugo Sbai ferait plutôt partie de cette deuxième typologie, si l’on en jugeait par son spectaculaire parcours scolaire qui en ferait pâlir d’envie plus d’un !

Le jeune homme a en effet sauté six classes, et si vous vous êtes ennuyés au collège, vous serez ravis d’apprendre qu’Hugo n’y a pas passé beaucoup de temps, puisqu’après avoir achevé son année de sixième, il est directement passé en seconde… au lycée !

Plus jeune élève de sa classe de terminale, il a obtenu son bac scientifique, avant de faire un petit tour en Suisse, et d’entamer des études d’informatique générale à l’Ecole polytechnique de Lausanne. Et peut-être par crainte de s’ennuyer, mais surtout par désir d’en apprendre toujours plus, Hugo a également passé simultanément son master de droit à la Sorbonne, ni plus ni moins.

Si les doctorats s’effectuent généralement en trois ans, Hugo Sbai a livré sa thèse portant sur la vidéosurveillance intelligente en seulement une année, ce qui fait en le plus jeune titulaire d’un doctorat de l’Université de Lille, puisqu’il l’a obtenu à seulement 17 ans. Né à Paris, Hugo fait pourtant la fierté de la métropole des Hauts-de-France.

Tout juste majeur, le monde entier et d’infinies possibilités d’avenir s’offrent à Hugo, actuellement inscrit à Oxford, en Angleterre, où il planche sur un projet de recherche en lien avec la cybersécurité, tout en caressant le doux rêve de devenir avocat.

Modeste, il estime ne pas être surdoué, simplement travailleur, et avoir bénéficié du soutien de sa famille, ses deux parents étant informaticiens, mais surtout de ses tantes, toutes deux docteures universitaires… comme lui, désormais  !

Bravo et bonne continuation à ce jeune homme simple, brillant, dont la vie qui se dessine s’annonce d’ores et déjà radieuse !

L'oncle devenu héros de la famille, il sauve sa nièce et ses deux neveux d'une maison en flammes
Source : 20 Minutes
Jeune étudiant Docteur Oxford
Commentaires