Suite à des écarts de température inverses, il fait actuellement moins froid au pôle Nord qu'à Paris. Et c'est assez inquiétant...

Par
3 480
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Vous avez froid ? Alors, pas de panique, il vous suffit de déménager dans un pays plus chaud. Par exemple... au Groenland ! L'idée vous semble absurde ? Pourtant, vous pourriez effectivement vous y réchauffer...

Actuellement, alors même que l'Europe est plongée sous une vague de froid descendue de Sibérie, le pôle Nord, lui, est en train de connaître un pic de chaleur exceptionnel, avec des températures 30 degrés au-dessus des normales saisonnières. Résultat, on se retrouve avec une situation assez étrange : il fait actuellement plus chaud au Pôle Nord... qu'à Paris !

Un bonhomme de neige dans un paysage d'allure printanièreUn bonhomme de neige dans un paysage d'allure printanière / Alexander Erdbeer, Shutterstock

Alors qu'il fait environ 0°C au niveau du pôle Nord, la température est descendue sous les -7°C ce matin dans la capitale française. Au moment où la France subit un écart saisonnier (la différence entre la température actuelle et la moyenne en cette saison) de -11°C, une partie de l'Arctique subit pour sa part un écart de... +30°C.

La situation pourrait sembler amusante ou étrange, mais elle est surtout des plus inquiétantes d'un point de vue environnemental : en effet, cet épisode climatique est susceptible d'accélérer encore la fonte des glaces, de mettre en danger de nombreuses espèces, et d'augmenter à terme sensiblement le niveau des océans.

Doit-on voir, dans cet évènement une des conséquences du réchauffement climatique ? Les scientifiques restent prudents : « Il est difficile de dire qu'un événement est lié au réchauffement climatique, explique Marlene Kretschmer, climatologue à l'Institut de Potsdam pour la recherche sur le changement climatique, à l'AFP. Mais cette tendance que nous voyons, un Arctique chaud, un continent froid, peut être liée au changement climatique »

Un ours polaire et son ourson sur une plaque de glace, dans l'océan ArctiqueUn ours polaire et son ourson sur une plaque de glace, dans l'océan Arctique / Shutterstock

Phénomènes liés

Une chose est à peu près certaine : la chaleur exceptionnelle du pôle Nord est directement liée à la vague de froid qui touche l'Europe, affirme Etienne Kapikian, prévisionniste chez Météo-France. « Il s'est produit une situation de blocage anticyclonique sur le nord de la Scandinavie », a détaillé l'expert, toujours à l'AFP.

C'est ce fameux blocage qui a eu pour conséquence l'émergence de deux flux opposés : d'un côté, « une remontée d'air doux de l'Islande vers le pôle Nord », et de l'autre côté, des « descentes d'air froid de l'Oural et de la Russie occidentale vers l'Europe de l'Ouest ».

S'il est difficile de mettre en cause le dérèglement climatique à cause d'une seule saison, les climatologues s'inquiètent davantage de la fréquence à laquelle ces perturbations s'enchaînent : sur les cinq derniers hivers passés, quatre ont vu des températures positives — chose exceptionnelle dans cette région où la température hivernale moyenne se situe aux alentours des -30°C. Ces événements exceptionnels sont de plus en plus fréquents, et c'est cela qui est le plus inquiétant. À tel point que certains pronostiquent déjà un océan arctique totalement libéré de glace à l'été 2050...

Une vingtaine de requins bouledogues vont être abattus, après deux attaques en Nouvelle-Calédonie
Commentaires