Il parcourt 9 000 km pour retrouver la nounou qui s'occupait de lui enfant, 45 ans plus tôt

Bouton whatsapp

Un homme n'a pas hésité à parcourir plus de 9 000 km pour retrouver la nounou qui s'occupait de lui lorsqu'il n'était encore qu'un enfant.

La nostalgie de l’enfance nous pousse parfois à plonger dans nos souvenirs pour se remémorer ces tendres et belles années marquées par l’insouciance et l’innocence.

Durant cette période bénie, nombreux sont ceux qui ont eu la chance d’avoir à leurs côtés des nourrices aimantes et dévouées qu’ils n’ont jamais oubliées.

Juanito Jonsson, un pasteur vivant dans la ville de Fuengirola au sud de l’Espagne, fait partie de ces personnes ayant grandi sous l'œil attentif d'une formidable nounou.

Si les quatre premières années de sa vie furent magnifiques, cet homme aujourd’hui âgé de 49 ans le doit en effet à une certaine Ana, une nourrice bolivienne qui s’est très bien occupée de lui, le considérant comme son enfant.

Crédit photo : Juanito Jonsson

45 ans après, il retrouve enfin sa nounou après avoir parcouru 9 000 km

À l’époque, Juanito, né en Suède en 1973, vivait à Cochabamba (Bolivie), où son père officiait en tant que missionnaire dans les églises locales tandis que sa mère travaillait comme infirmière, raconte le site Epoch Times.

Ses parents, très souvent en déplacement, ont donc fait appel à Ana pour s’occuper du petit Juan, qui a su tisser un lien indéfectible avec sa nounou.

« Avant qu’Ana n’arrive dans notre famille, elle était très malade. Elle avait perdu son mari dans un accident de travail, elle avait deux filles de 4 et 1 an, et tout le monde disait qu’elle allait mourir de sa maladie. Personne n’avait d’espoir quant au fait qu’elle vivrait. On lui a proposé de donner ses filles en adoption, et c’est ce qu’elle a fait », raconte Juanito.

Crédit photo : Juanito Jonsson

Crédit photo : Juanito Jonsson

Crédit photo : Juanito Jonsson

Après avoir confié ses enfants à des familles adoptives suédoises afin de leur offrir une meilleure vie, Ana a commencé à aller mieux contre toute attente. Finalement guérie, elle a certes retrouvé la santé mais la vie n’était plus tout à fait la même sans ses filles parties en Europe.

Elle a alors reporté tout son amour sur Juanito, l’élevant comme son propre fils, entre 1973 et 1976.

Hélas, la famille Jonsson est retournée en Suède avant de s’établir définitivement en Espagne par la suite. Juanito n’a donc plus jamais revu sa nounou adorée.

Les années vont passer mais le pasteur, devenu entretemps l’heureux papa de trois enfants, n’oubliera jamais Ana. Alors lorsqu’il assiste à une conférence au Pérou (pays voisin de la Bolivie) en 2017, il se dit que l’occasion est trop belle de renouer avec son passé.

« J’avais deux ou trois jours de libre et je me suis dit que le Pérou était trop proche de la Bolivie pour ne pas retourner à Cochabamba. J’ai pris un avion (…) Puis après neuf heures de bus à travers les montagnes, j’ai enfin atteint Cochabamba », explique-t-il ainsi.

Malheureusement, après avoir visité son ancienne maison, il n’a pas réussi à retrouver la trace d’Ana et a dû rentrer. Malgré cet échec, sa décision était prise, il voulait absolument retrouver sa nounou et il y est parvenu.

En début d’année, après avoir été contraint de reporter son voyage à plusieurs reprises en raison de la pandémie de Covid-19, Juanito a enfin pu exaucer son souhait le plus cher.

C’est grâce à une vieille connaissance bolivienne de sa mère qu’il a pu retrouver dans un premier temps l’un des fils d’Ana (aujourd’hui âgée de 79 ans) et tous les deux ont décidé d’organiser une rencontre surprise.

Ces retrouvailles très émouvantes ont eu lieu en avril dernier dans la petite ville de Yacuiba, située à la frontière avec l’Argentine.

« Quand j’ai dit : ‘Je suis Juanito’, elle savait exactement qui j’étais. Elle m’a dit : ‘C’est toi Juanito, celui qui me prenait dans ses bras en disant Ana, mon Ana ?’ Et nous nous sommes pris dans les bras… Pour elle, ce sentiment devait être comme de renouer avec un fils qu’elle n’avait pas vu depuis 45 ans », raconte ainsi le pasteur qui se souvient également que son ex-nounou lui a demandé s’il servait Dieu, car elle était très croyante.

« J’ai répondu : ‘Oui, je suis pasteur et je sers Dieu’, et elle a levé les mains au ciel et a dit : ‘Dieu merci… J’ai prié pour que tu serves Dieu toute ma vie' », poursuit-il.

Après avoir partagé un repas ensemble, ils ont échangé durant de longues heures, en se remémorant de vieux souvenirs.

« Nous avons discuté jusqu’au bout de la nuit, puis j’ai marché avec elle, main dans la main, jusqu’à la gare routière (…) Elle a 79 ans, elle a parfois des soucis au niveau des poumons. Elle a aussi quelques problèmes de vue, mais elle est très forte, elle est très autonome. Je n’aurais jamais pensé qu’elle serait aussi vive dans sa tête », confie Juanito.

Et d’ajouter : « Elle a prié pour moi toute sa vie. Me revoir, c’était un miracle pour elle ».

Après cette journée forte en émotion, le pasteur espagnol a finalement dû quitter une deuxième fois sa nounou, non sans lui avoir offert un peu d’argent pour effectuer des travaux dans sa maison.

Une fois de plus, les adieux ont été déchirants mais cette fois, Juanito a promis qu’il n’attendrait pas 45 ans pour revenir voir Ana.

Crédit photo : Juanito Jonsson

Source : Epoch Times
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter