Les îles paradisiaques des Palaos bannissent les crèmes solaires pour sauver leur corail

Par
366
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Les îles Palaos interdiront en 2020 l’usage des crèmes solaires « toxiques pour les récifs » afin de protéger des coraux prisés par les plongeurs du monde entier.

Localisées en Micronésie, dans le Pacifique ouest, les îles Palaos sont considérées comme l’un des meilleurs spots de plongée de la planète. Mais le gouvernement craint que cet engouement n’ait un coût environnemental.

Un porte-parole du président des Palaos, Tommy Remengesau, a indiqué que la recherche scientifique avait démontré que les produits chimiques entrant dans la composition de la plupart des crèmes solaires étaient toxiques pour le corail, même à dose infime. Ces sites de plongée accueillent en moyenne chaque heure quatre bateaux bondés de touristes, faisant craindre aux autorités que les récifs n’en soient au point de non retour.

Un archipel du Pacifique veut interdire les crèmes solaires pour sauver son corail. Crédit photo : Shutterstock / Tropical studio

« Empêcher la pollution de pénétrer dans l’environnement »

En 2016, 150 000 personnes ont ainsi visité l’archipel, soit une augmentation de 70% par rapport à 2010. « Cela équivaut chaque jour à des litres de crème solaire qui vont dans la mer […]. On regarde ce qu’on peut faire pour empêcher la pollution de pénétrer dans l’environnement » déclare le porte-parole de Tommy Remengesau.

À partir de 2020, les touristes se verront confisquer leurs tubes de crème en arrivant sur l’île. Toute personne important ou revendant de telles crèmes sera passible d’une amende de 880 euros.

Les îles Palaos se veulent pionnières en matière de protection marine. L’archipel avait créé en 2009 le premier sanctuaire pour requins au monde, ce qui eut pour conséquence d’interdire leur pêche dans toute sa zone économique exclusive (ZEE), soit sur 630 000 kilomètres carrés.

L’État américain d’Hawaï, dans le Pacifique également, avait annoncé une interdiction similaire en mai, qui entrera en vigueur en 2021.

Un cacatoès retire tous les pics anti-oiseaux d'un rebord en Australie et fait le buzz
Source : Le Monde
Archipel
Commentaires