« Pas besoin d'être mariée ou mère pour être accomplie. Je ne suis pas enceinte. Et j'en ai marre qu'on me soule avec ça ! » : Jennifer Aniston publie un coup de gueule incendiaire sur la façon dont la société traite les femmes. Et c'est à lire !

Par
6 862
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Suite à des rumeurs véhiculées par la presse people concernant une nouvelle prétendue grossesse, Jennifer Aniston a pris la plume sur le Huffington Post pour pousser un coup de gueule qui n’est pas passé inaperçu.


C’était la goutte de trop qui a fait déborder le vase. Habituellement silencieuse, absente des réseaux sociaux, Jennifer Aniston, 47 ans, est sortie de sa réserve pour pousser un gros coup de gueule contre « l’industrie du mensonge » symbolisée par la presse en général, et surtout people, philosophant sur la condition de la femme dans la société.


Au départ, il y a eu la une du magazine people américain InTouch qui spéculait (encore) sur une hypothétique grossesse de l’interprète de Rachel Green dans Friends. La source ? Quelques photos de paparazzis sur lesquelles Jennifer Aniston affiche un ventre un petit peu gonflé… Il n’en fallait pas plus pour cet outil de l’industrie du mensonge pour enchaîner les affirmations : « Enfin, enceinte à 47 ans, un miracle ! Une grossesse surprise qui sauve son mariage ! Le prénom hypothétique du futur bébé ! »

inTouch

 

Elle dénonce la « déshumanisation de la femme »


Fatiguée de tout cela, poursuivie par les paparazzis depuis des années, notamment depuis sa séparation d’avec Brad Pitt, Jennifer Aniston a donc publié une tribune incendiaire dans le Huffington Post américain, qui fut ensuite traduite sur la version française du site. Au-delà de la critique de la presse people et de l’industrie du mensonge, l’actrice pointe également du doigt la « déshumanisation de la femme ». Ce qui l’agace au plus haut point, c’est cette idée conventionnelle véhiculée dans la société qui veut qu’une femme ne peut être totalement heureuse si elle n’est pas mariée et n’a pas d’enfants… Non ! Pour elle, une femme n’a pas besoin de ça pour être comblée !

fashions10.com


Elle évoque « la chosification et la surveillance » imposées aux femmes comme une absurdité inquiétante : « La manière qu’ont les médias de me représenter n’est qu’un reflet de la manière dont nous voyons et représentons les femmes en général, mesurée à l’aune d’une norme déformée de la beauté. ».


Jennifer Aniston emploie des formules fortes et explicites comme « approbation collective » ou « convention subconsciente ». Ces expressions visent à démontrer à quel point ce conditionnement social est très dangereux pour la femme d’aujourd’hui et celles de demain : « Nous portons la responsabilité de nos conventions. Des petites filles, partout, les intègrent, passivement ou d’une autre manière. Et ça commence tôt. »

 

« Nous sommes accomplies avec ou sans compagnon, avec ou sans enfant »

 

Par sa plume, l’actrice américaine passe un message qui s’avère nécessaire aujourd’hui, confessant que ces dernières rumeurs sur son compte auraient « mis en lumière combien nous évaluons une femme sur la base de son statut marital et maternel ». Cette industrie du mensonge, à la recherche d’un scoop à partir de photos de paparazzis sans creuser plus loin, s’arrêtant sur l’image, « illustre la perpétuation de cette idée que les femmes sont d’une certaine façon inachevées, ratées ou malheureuses si elles ne sont pas mariées et avec des enfants » d’après l’actrice.


« Nous sommes accomplies avec ou sans compagnon, avec ou sans enfant » martèle-t-elle avant d’encourager les femmes à ne pas se laisser envahir par cette approbation collective : « Décidons en toute conscience, loin du bruit des tabloïds. Nous n’avons pas besoin d’être mariées ou mères pour être accomplies. C’est à nous de déterminer, pour nous-mêmes, notre propre « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » ».

wsllpaper.com


Si elle sait que la façon de fonctionner des tabloïds ne changera pas du jour au lendemain (elle ne semble pas compter là-dessus d’ailleurs), elle appelle les consommateurs à ne plus soutenir et ne plus acheter ce type de magazines : « Ce qui peut changer, c’est notre conscience et notre réaction aux messages malsains que portent ces articles en apparence innocents, servis comme la vérité et qui façonnent notre perception de ce que nous sommes. »

 

« Je ne suis pas en recherche de maternité parce que j’aurais l’impression d’avoir raté quelque chose, comme voudrait nous le faire croire cette culture des infos célébrités. »

 

Assurant qu’elle tiendra au courant tout son petit monde lorsqu’elle sera réellement enceinte, elle insiste pour dire que ce n’est pas une finalité pour elle : « Je ne suis pas en recherche de maternité parce que j’aurais l’impression d’avoir raté quelque chose, comme voudrait nous le faire croire cette culture des infos célébrités. »


Sa tribune pamphlétaire a trouvé un écho incroyable sur le web et l’actrice a reçu de nombreux soutiens chez les internautes mais aussi parmi les célébrités. Notamment, son mari Justin Theroux qui a affiché une photo d’elle sur les réseaux sociaux, publiant un lien vers sa chronique. Une femme accomplie, c’est bien ça !

 

#wcw Here's just one reason why. http://m.huffpost.com/us/entry/us_57855586e4b03fc3ee4e626f #gogirl

Une photo publiée par @justintheroux le

Une paire de Nike, contenant de l'eau bénite, vendue 2 700 € par des artistes dénonçant « la culture de la collab' »
Commentaires