Karim Jaaouani : « L'entreprenariat n'est pas ce qu'il y a de plus facile » mais « le travail et la détermination sont la clé du succès »

Rencontre aujourd'hui avec un chef d'entreprise qui a la particularité d'avoir monté sa société avec sa femme. Ou quand le privé se mêle au professionnel.

Deuxième volet de notre série d’entretiens consacrés à de jeunes entrepreneurs avec Karim Jaaouani, patron de Keymed, un cabinet de gestion et conseil dans le secteur médical, que cet ancien judoka de haut niveau a fondé avec son épouse Amina.

Bonjour Karim, avant d’évoquer votre entreprise, on aimerait en savoir davantage sur vous. Quel fut votre parcours avant de vous lancer dans l’aventure de l’entreprenariat ?

J’ai d’abord été sportif de haut niveau (judo ndlr) pendant 8 ans tout en obtenant un Master de finance. Ensuite, j’ai exercé le métier de contrôleur de gestion durant trois ans pour la SNCF puis EDF avant de passer un nouveau Master, cette fois en économie de la santé…

… avant donc de créer votre entreprise, baptisée «Keymed». Pouvez-vous nous la présenter en quelques mots ?

Nous sommes un cabinet de gestion et de conseil dédié aux professionnels de la santé. Plus précisément, nous aidons les professionnels de santé à s’installer, au sein de « Maisons de santé », à gérer leur structure et à mettre en place des actions de santé sur leur territoire, telles que des actions de prévention ou de protocoles de prise en charge adaptés aux pathologies des patients. 

Pourquoi avoir choisi ce secteur, plutôt éloigné de ceux que vous aviez connus jusqu’alors ?

Parce que le sport et la santé se marient bien (rires) !

Plus sérieusement, c’est aussi grâce à mon épouse qui est médecin et que j’ai aidée dans son installation.

Après cette expérience, ç'a été une révélation ! J’ai donc choisi de créer une entreprise pour venir en aide aux professionnels de santé, afin de faciliter leur installation et la gestion de leur structure.

Avez-vous rencontré des difficultés pour créer votre boîte ?

Très peu pour la création de l’entreprise ! Par contre, la structuration de l’entreprise a été très dure, la première année. Le sentiment de solitude aussi a parfois été difficile !

Puis j’ai participé au concours de l’association Créo (accélérateur de réussite et partenaire Bpifrance) et ç'a été un vrai coup de pouce.

J’ai pu ainsi rencontrer d’autres entrepreneurs très intéressants mais aussi et surtout des mentors incroyables.

Pensez-vous que toutes les conditions soient réunies en France pour inciter un maximum de jeunes à créer leur entreprise ?

Je pars du principe que c’est à nous de créer les conditions pour pouvoir entreprendre.

L’entreprenariat n’est en effet pas ce qu’il y a de plus facile mais, comme dans le sport, il faut savoir répondre présent le jour J, même si toutes les conditions ne sont pas toujours réunies.

Le travail et la détermination sont les clés du succès, ce n’est pas une surprise ! À nous donc de nous prendre en main et de viser loin.

Comme beaucoup d’entrepreneurs, j’imagine que la crise sanitaire actuelle impacte votre entreprise, qu’en est-il ?

Nous subissons une baisse de croissance et, bien que nous soyons digitalisés, le manque de relation humaine rend difficile l’avancée de nos projets.

Nous avons dû également développer de nouveaux « process », notamment pour organiser nos groupes de travail à distance avec les professionnels de santé et nous nous sommes équipés de nouveaux outils pour pouvoir gérer à distance les aspects administratifs et financiers des Maisons de santé.

Enfin, il a fallu nous réorganiser en interne et nous former aux nouveaux outils pour pouvoir continuer de collaborer à distance et surtout maintenir la dynamique d’équipe.

Malgré ce contexte délicat, il faut avancer ! Quels sont vos objectifs à court terme ?

Continuer à m’amuser !

Et continuer de faciliter l’accès aux soins sur notre territoire, en aidant les professionnels de santé à s’installer en ville et à développer des actions de santé publique.

J’ai également ouvert une Maison de Santé en Seine-Saint-Denis (MSP Unimed à Neuilly-Plaisance) avec des médecins, des kinésithérapeutes et des infirmières.

Avec cette structure, je souhaite développer au maximum l’accès gratuit au Sport-Santé dans tout le département, pour permettre ainsi à des patients de pratiquer une activité physique adaptée à leur pathologie.

On vous sent en tout cas motivé comme aux premiers jours. D’ailleurs, pour finir, quel conseil donneriez-vous à un jeune qui hésite à se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat ?

Dans la vie, tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour continuer à rêver, soit tu te lèves pour réaliser tes rêves.

Si vous aussi, vous avez l'envie de créer votre boîte, venez-vous inspirer et rencontrer des entrepreneurs qui ont osé lors de l’étape originale du 11 décembre 2020. Une journée 100% digitale pour promouvoir l’entrepreneuriat pour tous. Inscrivez vous sur https://evenements.bpifrance.fr/tournee-entrepreneuriat-pour-tous

Plus d'articles