Corée du Nord : les habitants seraient forcés d'abandonner leurs chiens, pour que ces derniers soient mangés

13Kpartages

Direction la péninsule coréenne, où le régime de Pyongyang aurait pris une décision choquante pour tenter d'endiguer les problèmes récurrents de pénurie alimentaire.

Depuis 2011, date à laquelle il a officiellement pris le pouvoir en Corée du Nord, succédant de facto à son père, le leader nord-coréen Kim Jong-un n’en finit plus de défrayer la chronique, en raison notamment de décisions ubuesques au service de son culte de la personnalité.

Publicité

Mais dans un pays cadenassé où les médias occidentaux ne sont pas les bienvenus, il est difficile de vérifier les rumeurs les plus improbables circulant sur la politique intérieure.

La dernière en date a tout de même retenu l’attention de beaucoup, tant elle suscite l’inquiétude des défenseurs de la cause animale.

Selon le Daily Mail et le New York Post, les Nord-Coréens auraient, depuis le mois de juillet, l’interdiction de posséder des animaux de compagnie et notamment des chiens.

Les habitants seraient donc contraints d’abandonner leurs compagnons à quatre pattes afin que ces derniers soient envoyés dans des zones d’État, ou dans des restaurants pour y être… mangés.

Crédit photo : Alexander Khitrov / Shutterstock

Kim Jong-un aurait pris cette décision car il considère que le fait de posséder des animaux symbolise une « tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise », une forme de « décadence » occidentale, si l’on en croit le New York Post qui cite le Chosun Ilbo, l’un des principaux quotidiens sud-coréens.

« Les gens ordinaires élèvent des porcs et du bétail sur leurs proches, mais les hauts fonctionnaires et les riches ont des chiens de compagnie, ce qui a attisé un certain ressentiment parmi les classes inférieures », explique ainsi ce journal.

Ce dernier précise par ailleurs que les foyers possédant des chiens sont identifiés et forcés de les abandonner, « ou alors les animaux sont confisqués de force et abattus ».

Mais la réalité serait beaucoup plus dramatique !

En effet, si l’on en croit les deux médias américains, ce folklore autour de l’idéologie bourgeoise et de la décadence ne serait qu’un prétexte qui cacherait une volonté, de la part du gouvernement, de résoudre de toute urgence les pénuries alimentaires. Un problème accentué par les sanctions internationales infligées à la Corée du Nord, à l'initiative notamment des États-Unis.

Il faut savoir que la viande de chien a longtemps été considérée comme un mets succulent dans le pays et malgré une baisse notable de la consommation ces dernières années, des canidés seraient toujours élevés dans des fermes pour être mangés.

Source : Daily Mail
Plus d'articles