L214 dénonce les conditions atroces d'un élevage de poulets en Vendée à travers une vidéo édifiante

L214 dénonce les conditions atroces d'un élevage de poulets en Vendée à travers une vidéo édifiante

Par
1 657
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

30 000 poulets entassés dans un espace confiné, sans espace, dans une atmosphère étouffante, blessés, malades, exposés uniquement à de la lumière artificielle, gavés d’antibiotiques, assoiffés. Telles sont les conditions que l’association de défense des droits des animaux L214 a tenu à dénoncer dans une vidéo, avant d’attaquer la marque alimentaire Maître Coq « auprès du Jury de déontologie publicitaire pour la communication fallacieuse de la marque autour du bien-être animal et de l’usage des antibiotiques ». Selon l’association, Maître Coq, qui prônerait le bien-être de ses animaux, mentirait concernant leurs conditions de vie, notamment au sein de l'exploitation vendéenne de Saint-Fulgent.

 

Postée hier sur YouTube, la vidéo de L214, à charge, fait aujourd’hui beaucoup parler d’elle de par les faits sordides qu’elle rapporte, et par ses terribles images de poulets dans un bien piètre état, très éloigné de ce que promet Maître Coq sur son site internet : « L’animal et son bien-être sont le coeur du métier de nos éleveurs ». On peut y lire en outre que « les volailles de chair ne sont jamais élevées en batterie. Toutes [les] volailles sont élevées au sol, dans des poulaillers où elles peuvent circuler librement. Elles ont un accès permanent à la nourriture et à de l’eau fraîche. Pour leur confort, la litière est renouvelée régulièrement. Dans certains cas, élevage biologique, élevage fermier Label Rouge, les volailles ont un parcours en plein air ».

Nous sommes donc relativement loin de ce que dénonce L214 dans sa vidéo, portant sur les 30000 volatiles de l’exploitation de Saint-Fulgent, en Vendée. Criant au marketing mensonger, l’association de défense du droit des animaux a choisi de porter plainte contre Maître Coq, tout en ajoutant que 80% des poulets élevés en France le sont dans des conditions similaires, avec des animaux bourrés d’antibiotiques, mal en point, malades, blessés, brûlés, sur-alimentés. Sur le site de l’association, nous pouvons lire que lesdites bêtes sont enfermées à vie avec jusqu’à 22 poulets entassés par mètre carré, exposés à de l’ammoniac, et souvent envoyés à l’abattoir 35 jours après leur naissance alors que « l'espérance de vie d’un poulet est pourtant de 8 ans »Reste à savoir comment réagira Maître Coq face à cette annonce, et si des mesures seront prises pour améliorer les conditions de vie des animaux.

Source : YouTube
Commentaires