La baguette à 29 centimes, lancée par Leclerc, suscite la colère des boulangers et des céréaliers

Bouton whatsapp

Après le lancement par les magasins Leclerc de la baguette à 0,29 €, les boulangers et autres céréaliers s'indignent.

Ils ont l’impression de s’être fait rouler dans la farine !

Les représentants de la filière du blé sont en colère après le lancement, par les magasins E. Leclerc, d’une baguette au prix imbattable de… 29 centimes d’euros.

Le patron du groupe Michel-Edouard Leclerc a ainsi annoncé mercredi 12 janvier qu’il bloquait le prix du pain dans les supermarchés de l’enseigne et ce pendant quatre mois, au nom de la défense du pouvoir d’achat des Français en cette période marquée par une forte inflation.

Un geste qui a provoqué l’ire des professionnels du secteur.

Crédit photo : Serguey Rhyzov / Shutterstock

Les boulangers et toute la filière du blé en colère contre Leclerc, après le lancement de la baguette à 0,29 €

Au lendemain de cette annonce, les boulangers et les céréaliers, mais aussi les meuniers ainsi que la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’exploitants agricoles) ont dénoncé dans un communiqué commun « des prix volontairement destructeurs de valeurs ».

La filière s’indigne de cette décision qu’elle qualifie de « démagogique » alors que « les cours des céréales et par conséquent de la farine connaissent des prix élevés, que les coûts de production (salaire, etc) progressent fortement et que la moyenne du prix de la baguette en France, en 2021 selon l’Insee, est de 0,90 euros ».

« Michel-Edouard Leclerc fait de la démagogie et du populisme, comme il a l’habitude de le faire, c'est un grand classique. Il vend à perte, il écrase le travail de ses propres salariés, il méprise le travail des boulangers qui se lèvent à 3 heures ou 4 heures du matin chaque nuit pour nous faire du bon pain et il donne un très mauvais signal de destruction de valeur », a commenté Christiane Lambert (présidente de la FNSEA) ce jeudi au micro de BFM TV.

« Mais il se révèle aussi, parce que quand il vend sa baguette à 60 ou 70 centimes, il fait une marge considérable (...) Il faudra qu’il rende des comptes (...) Sur quels produits va-t-il compenser la vente à perte sur la baguette ? sur le lait, sur les œufs, sur la papeterie ? sur les produits d'entretien ? sur quoi ? Qui va trinquer ensuite quand Michel-Edouard Leclerc aura fait son show ? Et autre question : d’où vient la farine ? Pourquoi peut-il faire ce prix-là ? », a surenchéri la dirigeante du principal syndicat agricole.

« Nous cherchons à préserver l’emploi et la qualité, cela a un coût : il faut rémunérer correctement les acteurs, ceux qui plantent, qui récoltent, qui assemblent les grains et font la farine, et ceux qui fabriquent le pain. Ce que fait Leclerc est honteux », a pour sa part déclaré Jean-François Loiseau (Président de l’Association nationale de la meunerie).

Vous l’aurez compris, pour faire accepter son idée, Leclerc a encore du pain sur la planche !

Source : AFP
Bouton whatsapp