La contraception gratuite bientôt étendue aux jeunes filles de moins de 15 ans

Par
2 292
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

La contraception sera bientôt gratuite pour les jeunes filles de moins de 15 ans. C'est en substance ce que prévoit le futur projet de loi du gouvernement pour l'horizon 2020. Explications.

Le gouvernement souhaite étendre la prise en charge intégrale des frais de contraception aux jeunes filles mineures de moins de 15 ans, croit savoir l’AFP qui s’est procurée une copie de l’avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale, prévu pour 2020.

La gratuité contraceptive, dont bénéficient actuellement les mineurs âgés de 15 à 17 ans, sera donc étendue aux plus jeunes.

Crédit photo : Africa Studio / Shutterstock

Cette mesure, défendue notamment par le gynécologue Israël Nisand (Professeur au CHU de Strasbourg) qui n’a eu de cesse de militer en sa faveur, a pour but affiché la diminution du nombre d’interruptions volontaires de grossesse chez les très jeunes filles.

L’avant-projet de loi tient rappelle en effet qu’à l’heure actuelle, les adolescentes de moins de 15 ans doivent « supporter financièrement » les frais contraceptifs, mais aussi les consultations médicales et autres examens qui en découlent.

Autant de contraintes qui peuvent « constituer un frein pour des publics souvent en situation de fragilité », tient à rappeler le texte. Face à tant d’obstacles, nombreuses sont celles qui ont recours à la contraception d’urgence, telle la « pilule du lendemain », voire l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Si l’on en croit les chiffres évoqués dans le texte, « chaque année, près de 1 000 jeunes filles de 12 à 14 ans sont enceintes en France » et « parmi ces grossesses, 770 se concluent par une IVG ».

En ce qui concerne les jeunes filles âgées de 15 à 17 ans, notons que le recours à l’IVG a baissé de plus d’un tiers entre 2012 et 2018. Ce taux est en revanche stable chez les femmes âgées de 15 à 49 ans.

Pour rappel, 759 000 bébés sont nés en France en 2018 et 12 000 d’entre eux avaient une mère âgée de moins de 20 ans.

Par ailleurs, selon les chiffres communiqués par l’Insee, pas moins de 7 mamans ont donné la vie à l’âge de 13 ans en 2018 et 77 en avaient 14 lorsqu’elles ont accouché.

Source : AFP
Contraception IVG Gouvernement
Commentaires