Un spray nasal à la kétamine pour traiter la dépression a été approuvé aux États-Unis

Par
2 881
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

L’agence américaine du médicament (FDA) vient d’approuver un nouvel antidépresseur. Celui-ci, nommé eskétamine, est un spray nasal à la kétamine qui aiderait donc à soigner la dépression, qui touche 300 millions de personnes dans le monde.

Le prozac a donc désormais un concurrent avec l’approbation de la FDA, qui a suivi l’avis des experts qui avaient été sollicités par un vote. C’est même une révolution puisqu’il sera désormais possible de traiter les dépressions sévères par le biais d’un spray nasal à la kétamine.

Ce médicament sera commercialisé sous le nom de Spravato par les laboratoires Johnson&Johnson (J&J). Selon leur communiqué de presse, l’eskétamine, qui est une molécule proche de la kétamine, est utilisé comme anesthésiant humain et animal, mais aussi comme stupéfiant, et permettrait également de combattre les pensées suicidaires.

La dépression bientôt traitée avec un spray nasal à la kétamine ? Crédit photo : Shutterstock / Alliance

Contrairement à la plupart des antidépresseurs, dont les effets mettent plusieurs semaines à se manifester, l’eskétamine est supposé agir bien plus vite : « Notre programme de recherche très complet sur l’eskétamine sous forme de spray nasal démontre un profil risques-bénéfices positif pour des adultes souffrant d’une dépression résistant aux traitements actuels » indique le communiqué.

Une alternative bienvenue donc pour les personnes dépressives résistantes aux médicaments déjà existants. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 300 millions de personnes dans le monde souffriraient de dépression et mènent parfois au suicide. Par ailleurs, l’OMS note aussi que ce sont près de 800 000 personnes qui meurent par suicide chaque année. Chez les 15-29 ans, le suicide est la deuxième cause de mortalité.

Le célèbre canapé orange de Friends arrive à Paris !
Source : FDA
Depression Médecine Santé Science
Commentaires