« Loi Alan Turing » : au Royaume-Uni, la justice vient de reconnaître comme non-coupables les homosexuels condamnés en raison de leur orientation sexuelle, avant la dépénalisation de l'homosexualité. Il était temps !

735partages
Certains diront que ce n’est pas trop tôt, que cela fait déjà trop longtemps que cela aurait dû être fait. Le gouvernement britannique a en effet décidé hier, 20 octobre, de voter un amendement accordant le pardon à tous les hommes gays et bisexuels qui ont été incriminés pour « outrage sexuel », à l’époque où l’homosexualité était encore considérée comme illégale au Royaume-Uni.

Avant 1967, en effet, l’homosexualité était encore considérée comme un crime outre-Manche — c'était il n’y a pas si longtemps que cela ! 

Des milliers d’hommes ont donc été condamnés pour « indécence » et « atteinte aux bonnes mœurs ». Depuis, des progrès ont été faits… mais toutes ces personnes qui ont été incriminées AVANT la dépénalisation de l’homosexualité restaient considérées comme « coupables » aux yeux de la loi.

En tout et pour tout, cela sont environ 65 000 hommes qui furent condamnés par la justice, en raison de leur orientation sexuelle — 15 000 d’entre eux étant encore en vie aujourd’hui.

Ces deux hommes se sont rencontrés en 1966, alors que l'homosexualité était encore punie par la loi en Grande-Bretagne / Photo BBC


Ce nouvel amendement, qui prévoit l’amnistie pour toutes les personnes coupables de ce « crime » ainsi que le retrait des charges correspondantes sur les casiers judiciaires, a été nommé "Loi Turing", en l’honneur du légendaire cryptologue Alan Turing, qui s’est vu lui-même pardonné à titre posthume en 2013. Un excellent film à son sujet est d’ailleurs sorti en 2014, avec Benedict Cumberbatch (Sherlock, Doctor Strange…), que l’on vous conseille vivement de voir.

Turing n’était pas seulement un mathématicien génial qui déchiffra et cassa de nombreux codes secrets allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale, contribuant, selon plusieurs historiens, à raccourcir la durée de vie du régime Nazi d’au moins deux ans. Il est également universellement reconnu comme étant le père de l’informatique moderne

Et il se trouve qu’il était aussi homosexuel.

@ via joemygod

Oui, chers partisans de la manif' pour tous, c'est grâce à un homosexuel que vous pouvez vous servir d'un ordinateur, c'est grâce à un homosexuel que vous pouvez déverser votre fiel sur internet. Après avoir fidèlement servi au pôle cryptanalyse de l’armée britannique pendant la guerre, après avoir posé les bases mathématiques du codage, de l’intelligence artificielle et de l’informatique, il est condamné en 1952 pour « grossière indécence avec un autre homme »

Pour éviter d’être emprisonné, il est contraint de subir la castration chimique. Deux ans plus tard, brisé, Turing se suicide en ingérant du cyanure.

À cause de son homosexualité, ce cerveau génial n’a jamais reçu toutes les considérations à la hauteur de son talent. Il n'a été reconnu comme héros de guerre que 55 ans après sa mort, et il fut finalement gracié, à titre posthume, par la reine Elisabeth II.

Après l'annonce de l’amnistie posthume de Turing, une pétition en ligne a commencé à circuler, appelant les pouvoirs publics Britanniques à accorder un traitement similaire à tous les homosexuels ayant subi le même sort que Turing. Parmi tous les condamnés pour homosexualité et en attente de ce pardon, 15 000 sont encore en vie aujourd’hui.

La famille d'Alan Turing donnant la pétition au Gouvernement / @ Corbis

La pétition a recueilli quelque 600 000 signatures. Trois ans plus tard, le 20 octobre 2016, les pouvoirs publics britanniques ont finalement pris la décision de résoudre cette injustice historique, reconnaissant finalement non-coupables toutes les personnes ayant commis ce « crime » qui n’en était pas un, en leur accordant le pardon.

Alors, certes, on pourrait arguer que les traitements et les persécutions imposés aux homosexuels en Grande-Bretagne sont en soi des actes inqualifiables. Que ce sont les pouvoirs publics Britanniques qui devraient demander "pardon". Que les victimes de cette répression devraient être dédommagées financièrement en regard des peines subies et du préjudice moral. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle certaines des personnes concernées ont carrément refusé de recevoir ce "pardon", le considérant comme une bien piètre compensation. Mais en dépit de tout cela, il ne faudrait pas nous garder de nous réjouir au moins un peu, de cette avancée, si minime soit-elle...

Aujourd’hui, les homosexuels résidant en Angleterre et au Pays de Galles sont officiellement reconnus comme non-coupables des peines survenues avant la légalisation de l’homosexualité. Des groupes et des associations en faveur des droits LGBT sont encore en pourparlers avec des ministres afin que des mesures similaires soient prises aussi rapidement que possible en Écosse et en Irlande du Nord.

Source : H/T IFL Science
En vidéo : Messi, un puma domestiqué qui prouve qu'il n'est... qu'un très gros chat
Plus d'articles
Dernières news
En ce moment