La plus grande installation de captage du carbone au monde vient d'être mise en service en Islande

Une machine capable de retirer 4 000 tonnes de dioxyde de carbone de l'air chaque année vient d'être mise en service en Islande. L'installation, baptisée « Orca », d'après le mot islandais signifiant « énergie », est le plus grand outil d'élimination du carbone au monde. Elle convertit les émissions en minéraux qui peuvent être stockés de façon permanente dans le sol.

Crédit : Climeworks

À voir aussi

Construite par la société suisse Climeworks, Orca utilise des ventilateurs pour aspirer l'air dans huit grandes boîtes métalliques. Des filtres hautement sélectifs situés à l'intérieur de ces collecteurs capturent ensuite le dioxyde de carbone à leur surface. Une fois ces derniers remplis, les collecteurs sont fermés et la température est portée entre 80 et 100 degrés Celsius. Cela libère le dioxyde de carbone, qui peut être recueilli sous la forme d'un gaz très concentré. Grâce à une technologie mise au point par la société islandaise Carbfix, ce dioxyde de carbone est ensuite dissous dans l'eau et enterré profondément dans les formations rocheuses basaltiques du sous-sol. Sur une période d'environ deux ans, le carbone contenu dans la solution se cristallise en minéraux carbonatés, qui fusionnent avec la roche et sont définitivement piégés.

« L’accord de Climeworks avec Carbfix garantit le stockage sûr du CO₂ par le biais de la minéralisation souterraine. Les formations rocheuses basaltiques souterraines en Islande offrent les conditions idéales pour ce processus, fournissant une solution permanente pour le stockage du CO₂ » indique la société sur son site Web. Orca est alimenté par une énergie géothermique entièrement renouvelable, fournie par la centrale géothermique d'Hellisheidi. Grâce à cela, Climeworks affirme que les « émissions grises » de l'installation sont maintenues à moins de dix pour cent. En d'autres termes, pour chaque centaine de tonnes de carbone capturées, 90 % sont définitivement éliminés et moins de 10 % sont réémis.

Un grand espoir pour dépolluer notre planète

Il a fallu un peu plus d'un an pour construire cette machine complexe, qui est devenue pleinement opérationnelle le mercredi 8 septembre dernier. À l'heure actuelle, Orca est capable d'éliminer une quantité de carbone à peu près égale aux émissions rejetées par 870 voitures, mais Climeworks espère augmenter la capacité de l'usine au cours des prochaines années. Développé à grande échelle, le captage du carbone pourrait devenir un élément important de la lutte mondiale contre le changement climatique. C’est en tout cas ce que de nombreux scientifiques considèrent.

Crédit : Arnaldur Halldorsson / Bloomberg

Crédit : Climeworks

Source : IFL Science