Lapin : 8 choses à savoir sur cet animal trop mignon

Vous adorez les lapins depuis votre plus tendre enfance et souhaitez en adopter un ? Vous êtes déjà l’heureux propriétaire d’un ou plusieurs d’entre eux ? Peu importe votre situation, il est toujours important d’en savoir davantage sur une espèce pour prendre soin d’elle au mieux. Aujourd’hui, nous nous attardons sur le lapin et allons vous présenter ce qu’il est primordial de connaître sur lui en 8 points essentiels.

Crédit : Erik-Jan Leusink

À voir aussi

Vous le savez déjà, les lapins sont réputés pour leurs grandes oreilles, leur bouille à croquer et leur fourrure d’une douceur incroyable !

En revanche, ce que l’on sait beaucoup moins, c’est qu’il s’agit d’un animal intelligent, très sensible et sociable avec lequel il est possible de partager de nombreux moments de complicité et d’amusement.

Que ce soit seul ou en famille, ils font de merveilleux animaux de compagnie et trouvent généralement leur place dans le foyer assez facilement.

Mais pour cela, et afin de les traiter de la meilleure des façons, encore faut-il être au courant de leurs besoins et de leurs envies. Eh oui, avant de courir dans un refuge pour récupérer une petite boule de poils toute craquante, il est nécessaire de savoir ce que son arrivée chez vous impliquera dans votre vie quotidienne.

L’idée est de préparer son adoption pour lui organiser une belle vie et s’assurer qu’il soit heureux, car cela reste avant tout l’objectif de chaque amoureux des animaux. Vous trouverez ci-dessous de quoi en apprendre à son sujet !

Voici ce qu’il faut savoir sur le lapin :

Le lapin a de nombreuses races

Du lapin nain qui ne pèse pas plus de 900 grammes à l’âge adulte au géant des Flandres qui pèse au moins 5 kilos et souvent beaucoup plus, il existe une cinquantaine de races différentes chez cette espèce et chacune d’entre elles possède ses propres caractéristiques physiques.

Ces dernières possèdent également des personnalités et des traits de caractère qui peuvent énormément varier d’une espèce à l’autre.

Mieux donc bien se renseigner avant d’adopter un lapin afin de savoir lequel d’entre eux pourra correspondre de manière optimale à votre situation familiale, à l’espace que propose votre domicile et à votre mode de vie.

Une fois que le choix est fait, petit conseil : privilégiez toujours les refuges et les associations d’aide aux animaux en détresse plutôt que les élevages. Non seulement cela permet de ne pas dépenser d’argent, mais en plus cela donne une seconde chance dans la vie à un lapin qui a traversé une période difficile comme un abandon.

Le lapin peut vivre dehors

Peu de personnes optent pour cette option car elles préfèrent avoir leur lapin à l’intérieur de leur foyer mais en réalité, le lapin peut vivre dans le jardin sans problème tout au long de l’année quelles que soient les températures.

C’est d’ailleurs ce qu’il fait dans la nature à l’état sauvage. Si vous choisissez de faire vivre votre lapin dehors, il aura besoin d’un enclos grillagé avec un espace individuel rien que pour lui et ce dernier devra pouvoir le protéger des potentiels prédateurs mais aussi l’empêcher de s’évader.

Dans ces conditions, il est idéal qu’il ne soit pas seul afin qu’il puisse se rapprocher de ses semblables afin de se réchauffer en cas de vague de froid extrême et inhabituelle.

Une fois que vous avez choisi de faire vivre votre lapin dans le jardin ou dans la maison, il ne faut plus changer. En effet, s’il vit dehors, il sera recouvert de ses poils d’hiver et suffoquera à l'intérieur.

À l’inverse, s’il évolue à l’intérieur, il n’aura pas développé son épais manteau de poils et mourra de froid à l’extérieur.

Le lapin a besoin d’espace

Derrière son apparence trompeuse de grosse peluche un peu pataude, le lapin cache un véritable besoin de se dépenser au quotidien. Contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’est vraiment pas fait pour vivre en cage et y rester tout au long de la journée.

Ainsi, au moins 3 ou 4 heures par jour, il est primordial de faire en sorte que votre lapin puisse gambader, sauter, jouer et se déplacer comme il le souhaite.

Évidemment, l’espace dans lequel il déambule devra être préalablement vérifié et sécurisé afin qu’il ne se fasse pas mal (notamment en rongeant des fils électriques) et ne soit pas en danger.

À l’occasion de ces moments de liberté, n’hésitez pas à proposer au lapin des jouets, des lieux où il peut se reposer ou encore des tunnels pour qu’il puisse être stimulé et activer son mode explorateur.

Le lapin doit être stérilisé

Dès l’âge de 6 mois, le lapin peut être stérilisé. Chez la femelle, ce passage est indispensable car cela évite un risque très élevé de tumeur de l’utérus qui peut lui être fatale. En revanche, en ce qui concerne le mâle, ce choix est davantage guidé par des questions de comportement.

Le constat est simple : si votre jeune lapin a tendance à uriner partout en jet et à se montrer fréquemment agressif, mieux vaut décider de le faire castrer avant que la situation ne s’aggrave.

Dans un foyer où plusieurs lapins vivent ensemble dans le même foyer, il est absolument obligatoire de réserver le même traitement à chacun d’entre eux.

En d’autres termes, qu’ils soient mâles ou femelles, soit ils doivent tous être castrés soit aucun doit l’être. Peu importe ce que choisit de faire le propriétaire, la question de la stérilisation doit au minimum se poser.

Pour celles et ceux qui manquent d’informations à ce sujet, il ne faut hésiter à demander des conseils aux vétérinaires qui sauront les conseiller au mieux.

Le lapin est un herbivore strict

C’est un secret pour personne : le lapin se nourrit exclusivement de plantes vivantes ou séchées comme le foin, par exemple, dont il raffole. Eh oui, ce dernier représente plus de 70% de son alimentation. on peut y ajouter des légumes et de la verdure fraîche à condition que la quantité mise à sa disposition ne dépasse pas 10% de son poids par jour.

Cela peut être des endives, des fanes de carotte, du céleri, du fenouil, du persil et bien d’autres variétés encore. Cependant, garder en tête qu’il faut éviter de donner au lapin des fruits et des carottes plus d’une fois par semaine car ils sont très riches en sucre.

L’autre alternative est de lui proposer des graines mais attention car elles ont tendance à le faire grossir rapidement.

Là encore, les quantités doivent donc être limitées. Enfin, il est primordial de bien se renseigner avant de choisir l’alimentation de votre lapin pour la bonne et simple raison que certains fruits et légumes comme l’avocat et la rhubarbe sont toxiques pour eux.

Le lapin est très propre

Peu de gens le savent au moment d’accueillir un lapin et c’est pourtant la réalité : le lapin est un animal particulièrement propre. Même dans la nature, le lapin a pour habitude de faire ses besoins tout le temps au même endroit et il fera logiquement de même dans votre foyer.

Ainsi, cet animal très hygiénique est un vrai bonheur pour son propriétaire. Ce dernier n’a qu’à lui fournir un bac à litière (un modèle identique que ceux proposés pour les chats fera l’affaire) contenant de la matière végétale et il comprend très vite le principe de lui-même.

De plus, le lapin fait sa toilette seul et garde sa fourrure propre en permanence. Il n’a donc pas besoin de prendre de bain. D’ailleurs, dans l’immense majorité des cas, le lapin déteste le contact de l’eau.

La seule chose à faire si vous souhaitez prendre soin de votre lapin est de l’entretenir avec une brosse douce, notamment quand vient la période semestrielle de l’excrétion.

Le lapin doit être vacciné

Le lapin n’est clairement pas le plus robuste des animaux de compagnie et pour s’assurer qu’il reste en bonne santé le plus longtemps possible sans tomber malade, l’idéal est de le faire vacciner.

Pour cela, prenez rendez-vous chez le vétérinaire et retournez-y régulièrement pour effectuer des contrôles de routine.

Chez cette espèce, on remarque que deux maladies sont particulièrement répandues en France : la myxomatose et la maladie virale hémorragique. Elles sont mortelles dans quasiment 100% des cas et ne sont donc vraiment pas à prendre à la légère.

Pour lutter contre les maux qu’elles causent chez le lapin, il est possible de le faire vacciner dès l’âge de 5 semaines. À noter qu’un rappel annuel est ensuite nécessaire.

Enfin, hormis ces deux points importants, les principaux problèmes de santé liés aux lapins sont les malocclusions dentaires, les maux de pattes, les diarrhées et les cystites. Restez donc à l’affût !