Le mois d'octobre est inhabituellement riche en spectacles stellaires grandioses avec six pluies d'étoiles filantes au programme

Par
12 032
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Lorsqu'on évoque les pluies d'automne, on pense souvent à ces mélancoliques averses qui signalent que le temps des beaux jours s'en va déjà. Mais, alors que les arbres se couvrent de feuilles d'or, que les températures se mettent à chuter et que Brumaire pointe le bout de son nez déjà enrhumé, c'est un tout autre type de précipitations que le ciel va nous offrir ce mois-ci. Car, sachez-le, octobre est aussi riche en pluies... d'étoiles filantes !

Alors certes, il sera difficile de combiner les deux : pour pouvoir observer au mieux ces multitudes d'aérolithes en fusion illuminer la voûte nocturne lors de leur pénétration dans l'atmosphère, il faudra que le ciel soit clément et surtout, bien dégagé. Mais avec un peu de chance, cela devrait pouvoir se jouer... Et puis, si vous ratez le spectacle, ne vous en faites pas : les nombreux rendez-vous prévus devraient vous permettre suffisamment de séances de rattrapage !

Allez, saisissez-vous de votre calendrier, vous allez pouvoir programmer votre mois, faire un stock de vœux, et surtout, de moments magiques d'observation. Trouvez-vous un coin un peu isolé, à l'abri des lumières de la civilisation, et prévoyez un bon pull chaud, le stock de couettes et de boissons chaudes pour en profiter dans les meilleures conditions. 

Nota : les dates indiquées sont celles des pics d'observation, c’est-à-dire le moment optimal où les météores sont les plus nombreux et fréquents. Dans les faits, chacun de ces événements peut s'étaler sur quelques jours avant et après le pic. Le radiant désigne le point d'origine par rapport à la Terre, et donc l'endroit vers lequel il faudra regarder : le plus souvent, il s'agit des constellations qui ont donné leurs noms aux essaims d'étoiles filantes. Pour vous aider à mieux vous repérer, une carte des constellations en temps réel est disponible ici.

Crédits : Pluie d'étoiles filantes / Hareluja, Shutterstock

8 octobre : les Draconides

Radiant : Constellation du Dragon

Observation : Dirigez votre regard entre Véga de la Lyre et la constellation de la Petite Ourse. La constellation du Dragon est assez peu lumineuse et les étoiles sont plutôt écartées les unes des autres, aussi vous faudra-t-il un ciel bien dégagé et protégé de la pollution lumineuse pour l'apercevoir.

 

10 octobre : Les Taurides

Radiant : Constellation du Taureau

Observation : Pour une nuit « tauride », vous devrez regarder vers la constellation du Taureau au-dessus de l’horizon sud-ouest. Il s'agit de météores d'une vitesse assez lente, donc très visibles. Lors du pic d'observation, toutes les heures, cinq météores en moyenne d'une luminosité comparable à celle de la lune devraient faire leur apparition.

11 octobre : Les Delta Aurigides 

Radiant : Constellation du Cocher (en latin Auriga)

Observation : Contrairement aux Taurides, ces étoiles filantes là sont très rapides. Regardez dans la direction de la constellation du Cocher, au-dessus de l’horizon nord-est. Vous pourriez apercevoir jusqu’à 2 météores par heure, pendant 8 jours.

18 octobre : Les Epsilon Géminides

Radiant : Constellation des Gémeaux (et plus précisément, l'axe de l’étoile Epsilon Gemini)

Observation : La constellation des Gémeaux devrait apparaître juste au-dessus de l'horizon en début de nuit. Vous pourrez admirer longtemps, pendant la nuit entière et jusqu'au petit matin, car elle va monter dans le ciel à mesure que la nuit passe et que le jour se lève. Il ne s'agit pas d'une des plus grosses pluies d'étoiles filantes qui soit, mais vous pourrez observer en même temps la fin des Delta Aurigides.

21 octobre : Les Orionides

Radiant : Constellation d'Orion

Observation : Notez bien cette date, car il s'agit de l'une des plus belles et des plus denses pluies de météores du mois ! Il faudra regarder en direction de la constellation d'Orion, l'une des plus connues et des plus remarquables, très facile à repérer avec sa forte luminosité et sa fameuse «ceinture» constituée de trois étoiles brillantes parfaitement alignées. Les météores, eux, proviennent du sillage de la comète de Halley traversé par l'atmosphère terrestre. Vous pourrez en observer jusqu'à 20 par heure !

24 octobre : Les Léo Minorides

Radiant : Constellation du Petit Lion (Leo Minor)

Observation : Jusqu'au 27 octobre, cet essaim météorique sera très actif. En revanche, il sera plus difficilement repérable à l'œil nu, car peu lumineux. Si vous souhaitez quand même en profiter, munissez-vous de jumelles d'observation ou idéalement, d'un télescope si vous en avez un. Pointez en direction du Petit Lion, et tirez un trait en direction de la Grande Ourse pour trouver la direction optimale vers laquelle regarder.

Crédits :Pluie d'étoiles filantes / Shutterstock

Vidéo choc des vaches à hublot : une pratique « choquante » mais « utile », selon le gouvernement
Commentaires