Un arc-en-ciel magique tout blanc est apparu et un photographe a réussi à l'immortaliser

Par
2 099
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Au menu des phénomènes extraordinaires, novembre nous a bien gâtés. Une super lune par-ci, une pluie d’étoiles filantes par-là, et voici que les derniers jours de ce mois frileux signent leurs fins à grand coup d’arc en ciel blanc et brumeux sur lit de neige.
Magique !
 
Melvin Nicholson   

C’est le photographe Melvin Nicholson qui a eu la chance d’immortaliser l’immortalisable, alors qu’il se trouvait dans la plaine de Rennoch Moor (région naturelle et préservée de toutes activités humaines), à l’ouest de l’Écosse, le 20 novembre dernier.
Une vraie vision onirique, car ce mirage est bien réel et porte le nom de « Fog Bow » (arc de brouillard, ndlr). Il s’explique grâce à la science : si l’arc-en-ciel traditionnel est le résultat d’une dispersion de lumière sur un mur d’eau (la pluie), en ce qui concerne l’arc dit de « brume », la taille des gouttes d’eau le traversant (infiniment plus petites) fait que son spectre de couleurs reste intact. Résultat : il ne se décompose pas et reste neutre. Donc, blanc.

Relevant aussi de l’ordre du phénomène optique, Melvin souligne qu’on ne peut témoigner de l’arc-en-ciel blanc que si l’on est dos au soleil :

«C'est quelque chose d'incroyable de voir cela. Généralement on ne peut le voir que lorsque le soleil est derrière vous quand vous regardez. (...) Cela va au-delà du ‘magique’, un de ces jours dont on se souviendra longtemps».

Notons que si c’est événement sort tout à fait de l’ordinaire, il a néanmoins pu être aperçu ci et là aux 4 coins de la planète, et voyez par vous-même les meilleurs clichés de l'année 2016…

David Blanchard
Fiona M Donnelly
Nick Ray
David Hamilton
Un sauteur à l'élastique survit miraculeusement à un accident rarissime
Commentaires