Le plastique est en train de décimer les coraux, alertent des chercheurs

Par
338
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le plastique dans les océans rendent malades les coraux : voilà, en substance, la mise en garde publiée par des chercheurs internationaux, sous la forme d'un article paru ce vendredi 26 janvier dans la revue Science.  Les récifs coraliens, déjà mis en péril par le réchauffement global des températures océaniques, l'acidification des eaux et le développement du tourisme de masse et de la pêche au chalut de fond, subissent aussi de plein fouet les effets de la pollution plastique.

DR

Les déchets plastiques multiplieraient par vingt les risques, pour les coraux, de développer différents types de maladies, selon les auteurs de l'étude. Alors que plus d'une dizaine de millions de tonnes de matière plastique sont déversées chaque année dans tous les océans du globe, et que de véritables « continents » de plastique se forment dans les gyres océaniques, les effets exacts sur les écosystèmes marins, et notamment sur les coraux, sont mal connus.

Les polypes qui forment les colonies de coraux sont en effet des animaux extrêmement sensibles et fragiles. En témoignent les épisodes de blanchissement des coraux, de plus en plus intenses et nombreux au cours de ces vingt dernières années, qui inquiètent les spécialistes de la faune marine

Mais si le blanchissement corallien est l'un des impacts majeurs des activité humaines sur les coraux, d'autres maladies peuvent également les mettre en danger. Ainsi, le professeur Joleah Lamb, à la tête d'une équipe de chercheurs internationaux, a plongé pendant trois ans entre la Birmanie, la Thaïlande, l’Indonésie et l’Australie, de 2011 à 2014, pour recueillir des informations. Avec son équipe, elle a étudié 159 récifs différents dans la région Asie-Pacifique, une zone qui concentre  plus de la moitié des formations coralliennes de la planète.

Et le constat est dur : près d'un tiers des récifs étudiés étaient pollués par des déchets plastique. Ce qui, selon les scientifiques, fait passer de 4% le risque de contracter une maladie à 89%, lorsque les coraux sont pollués par du plastique.

Le lien entre plastique et maladies n'est aps encore bien connu, mais les scientifiques suggèrent que cela provient de certaines bactéries qui sont charriées par les fragments de plastique, des additifs chimiques du platiques, ou encore d'un étouffement provoqué par le dépot de la matière plastique qui les prive de lumière et d'oxygène

Les maladies en question sont  la « maladie d’érosion du squelette », la « maladie de la bande blanche » et la « maladie des bandes noires ». Ces trois affectations induisent une dégénérescence des tissus des animaux, ce qui peut provoquer rapidement leur mort.

C'est désormais officiel, le Japon a relancé la chasse à la baleine, 30 ans après
Commentaires