2 fois par semaine, Jordan récolte les bouquets invendus pour aller fleurir les tombes des cimetières à Lens

12Kpartages
Bouton whatsapp

À Lens, un boulanger a décidé de récolter des bouquets de fleurs invendus pour fleurir les tombes des cimetières. Une initiative à la fois solidaire et anti-gaspillage.

Jordan Lourdel est un boulanger qui travaille à l’hypermarché Carrefour de Liévin, dans le Pas-de-Calais. Depuis son lieu de travail, l’artisan a remarqué que beaucoup de fleurs invendues du fleuriste finissaient à la poubelle.

Au-delà d’une certaine date de « péremption », les fleurs ne peuvent en effet plus être vendues et sont jetées. Pourtant, certains bouquets, qui coûtent en moyenne entre 6 et 7 euros, sont encore en parfait état.

Crédit photo : Actu 

Pour lutter contre le gaspillage, Jordan a décidé de récolter ces bouquets de fleurs pour fleurir les tombes du cimetière de Lens. C’est en se rendant dans un cimetière que le boulanger a eu cette idée.

« En allant me recueillir sur la tombe de ma mère, j’ai remarqué que certaines sépultures étaient laissées à l’abandon. Je me suis dit qu’on pourrait leur redonner un peu de couleurs avec ces bouquets invendus », a déclaré Jordan.

Il récolte les fleurs invendues pour fleurir les cimetières

Deux fois par semaine, Jordan récolte les bouquets de fleurs de l’hypermarché qui n’ont pas été vendus. Ainsi, les végétaux ne finissent pas à la poubelle, et Jordan limite le gaspillage en les réutilisant.

Crédit photo : Jordan Lourdel

Il se rend ensuite au cimetière pour fleurir les tombes laissées à l’abandon. Grâce au boulanger, le lieu est tout de suite plus coloré, ce qui permet d’égayer les visites des défunts. En plus de fleurir les tombes lui-même, Jordan laisse un carton rempli de fleurs à l’entrée du cimetière, pour que les visiteurs se servent et décorent les tombes eux-mêmes gratuitement.

« J’ai écrit un petit message pour expliquer mon initiative aux gens et je préviens toujours le gardien pour qu’il n’y ait pas d’incompréhension, a expliqué Jordan. Les visiteurs me demandent souvent si c’est payant. Je réponds que non, ils peuvent se servir sans problème. J’espère juste qu’ils n’emmènent pas les bouquets chez eux. Mais bon, du moment que ça fait un heureux… »

En plus de se rendre dans les cimetières, Jordan offre parfois les fleurs invendues aux résidents ou au personnel des Ehpad. Le boulanger au grand cœur est également le président de l’association Cartoon’s, qui vient en aide aux enfants malades.

Source : Positivr
Bouton whatsapp